Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 02:28

 

Alors qu’un centre d’hébergement réservé aux hommes seuls ouvrira ses portes fin septembre dans le nord de la capitale, avant d’être suivi par un autre destiné aux femmes et aux enfants, les riverains et les internautes font part de leur inquiétude.

Si la mairie de Paris ne confirmera pas la localisation exacte des deux centres humanitaires avant la semaine prochaine, on sait déjà qu’ils seront situés au sud-est de la capitale pour l’un et au nord, pour l’autre.

Selon le quotidien d’information 20 Minutes, ce dernier, réservé aux hommes, devrait voir le jour Porte de la Chapelle (18e arrondissement), où des travaux sont en cours depuis plusieurs mois.

Cette rumeur n’a pas manqué de faire réagir les internautes, dont l’un a ironisé : «Porte de la Chapelle, surement pour [avoir un] accès direct à Calais via l'A1.»

Du côté des riverains, on est mitigé. Une habitante du quartier, interrogée par le média français, déplore : «Pourquoi ce centre n’est pas ailleurs ? C’est scandaleux, nous portons déjà toute la misère du monde ici.»

Un autre se réjouit en revanche de l’initiative : «C’est bien d’intégrer un côté humain à la ville et c’est bien de garder ce sens humanitaire.»

Sur Twitter, différents avis ont également été émis. Un internaute a ainsi salué la décision, tout en indiquant qu’elle n’allait pas assez loin et qu’il fallait également mettre en place des centres d’accueil pour les sans-abris et des unités psychiatriques.

 

«Ca va craindre pour les riverains», a remarqué de son côté une utilisatrice du réseau social.

Alors que les mois de juillet et d’août ont été marqué par de nombreuses opérations policières visant à déloger des camps sauvages de migrants installés au nord de Paris, la maire Anne Hidalgo a manifesté depuis plusieurs mois son intention de regrouper les réfugiés dans des centres.

 

Celui qui verra le jour dans le sud de Paris, à une date inconnue, accueillera notamment 800 femmes et enfants, a-t-elle indiqué sur la radio France Inter.

Au bois de Boulogne aussi, une polémique fait rage

Dans le bois de Boulogne, c’est un autre projet, visant à offrir 200 places d’hébergement d’urgence à des sans-abris isolés, à des familles et à des enfants, qui fait polémique.

Alors que les bâtiments d’accueil devraient être prêts fin octobre, le collectif des riverains du bois de Boulogne a déposé un recours, toujours examiné par le tribunal administratif.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS