Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 01:41

FSens commun a déjà pris parti pour un des candidats en lice à la primaire. Son nouveau président, Christophe Billan, indique à Famille chrétienne :

« Nous rendrons public notre choix avant le 10 septembre ».


Le mouvement s’est basé sur deux critères !

  • cohérence de ses propositions« Nous ne cherchons pas une adéquation parfaite c’est impossible, mais nous souhaitons qu’entre son programme et nos valeurs il y ait assez de ponts pour pouvoir travailler ensemble. » Exit Alain Juppé, Bruno Le Maire, ... ?
  • cohérence dans la durée : « Nous ne voulons pas quelqu’un qui dit blanc un jour, puis noir le lendemain ». Exit Nicolas Sarkozy ? 

Enfin et surtout, Sens commun « veut soutenir un candidat qui soit en position de gagner »Exit donc les « petits » candidats comme Jean-Frédéric Poisson ? Miser sur le cheval qui va gagner plutôt que sur ses convictions, cela ressemble fortement à la façon de faire de la politique, qui nous a mené là où nous en sommes.

Tout porte à croire, comme je l'indiquais hier, que Sens Commun soutiendra François Fillon, qui ne compte pas remettre en cause la loi Taubira, mais compte uniquement revoir la filiation.

Curieuse conception de l'expression "on ne lâche rien".

Sens commun a déjà fait part de sa décision au candidat choisi.

Sur son site, Sens Commun précise :

"Que ferez-vous si les objectifs ne sont pas atteints, notamment en 2017 ?

Si nous ne parvenons pas à faire entendre nos principes fondateurs et à en marquer le programme des Républicains, quelle qu’en soit la raison, nous ne resterons pas dans un mouvement qui nous utiliserait comme de simples alibis. La décision de poursuivre cet engagement collectif sera alors confiée au vote des adhérents de Sens Commun."

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS