Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 11:45

 

Hebergeur d'image

Il se dit Afghan mais n’a pas de papiers et a refusé que les gendarmes prennent ses empreintes pour le signaliser après le vol qu’il avait commis dans un supermarché de Brumath. L’inconnu a été jugé hier à Strasbourg en comparution immédiate.

Mohamad Nour. C’est l’identité que le suspect a donnée aux gendarmes qui l’ont interpellé, samedi matin, à proximité du magasin Intermarché de Brumath. Le prétendu Afghan de 24 ans venait de dérober des denrées à l’intérieur du supermarché, dont il est sorti en empruntant une porte interdite au public. « Je me sentais un besoin de manger et de boire », a-t-il déclaré aux enquêteurs par le truchement de l’interprète en dari. (…)


Avant d’accomplir ce que son avocat Me Raphaël Nisand assimile à « un vol à la Jean Valjean », le prévenu a commis des dégâts dans le commerce. Il a endommagé la porte automatique coulissante de la boulangerie. Les caméras de vidéosurveillance l’ont filmé vers 6 h 20 en train de donner des coups de pied dans la double porte. Après avoir nié les dégradations lors de sa garde à vue, Mohamad Nour admet avoir mis « des coups d’épaule » qui ont détruit le dispositif, dont le remplacement se chiffre à plus de 5 000 euros.

Le procureur Sébastien Hauger fustige le « comportement odieux » qu’a adopté l’intéressé « avec l’ensemble de la chaîne pénale ».

Notamment avec l’interprète et la juge des libertés et de la détention, avec lesquelles il s’est montré détestable « parce qu’il ne supportait pas qu’elles soient des femmes ».

« Si l’État français est accueillant et saura l’accueillir si effectivement il est en danger dans son pays en guerre, cela suppose un minimum de respect », martèle le représentant du ministère public, avant de réclamer six mois d’emprisonnement ferme.« Même si mon client n’est pas sympathique, le vol de quelques gâteaux et d’une bouteille d’eau ne vaut pas six mois de prison, s’insurge Me Nisand. Il veut être renvoyé chez lui au plus vite, et bien qu’on le prenne au mot. »

Le retour de l’individu se disant Mohamad Nour dans son pays d’origine attendra. (…)

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS