Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:59

l’installation des compteurs Linky » (La Dépêche, 28/9/2016). Rares sont les quotidiens locaux à ne pas avoir relaté le phénomène, voire à ne pas lui avoir consacré une pleine page. Pour Sud Ouest (29/9/2016), c’est « une préoccupation pour les Français »». Une question de santé publique.

Les compteurs dits « intelligents » s’introduisent autoritairement dans notre quotidien. D’ici 2022, ils seront partout autour de nous, émettant leurs ondes sournoises, se rajoutant au brouillard électromagnétique existant. 35 millions de Linky, 11 millions de Gazpar, 34 millions de compteurs communicants pour l’eau froide et chaude remplaceront nos actuels compteurs fiables et résistants, mais jugés d’un autre temps.
80 millions de compteurs déclassés, dont certains installés depuis moins de cinq ans. Mais également un « bon nombre » de concentrateurs-communicants équipés d’antennes GPRS, dans nos rues, pratiquement à hauteur d’homme, relieront l’ensemble des données.

D’après les distributeurs et les défenseurs du modernisme coûte que coûte, pour Bruxelles qui la considère comme une « étape incontournable dans la stratégie des énergies renouvelables », la technologie intrusive déployée ne présenterait que des avantages :« rapprochement des intérêts des opérateurs et des consommateurs »« source de gain de temps et d’argent »« évolution positive pour le confort de l’abonné », etc.

« Économie d’énergie  » : nous ne demandons qu’à les croire, mais des équipements énergivores resteront de gros consommateurs.

Si nous ne traquons pas par nous-mêmes nos sources potentielles d’économie — ne rêvons pas ! —, notre facture ne baissera pas. S’ils voulaient véritablement aider l’usager en ce sens, ils engageraient un plan de soutien pour l’acquisition d’équipements de « classe A », à l’instar de la « prime à la casse » pour le secteur automobile.

 

« Relevé automatisé à distance », « plus d’attente lors d’emménagement » : cette avancée technique se révélera sur le moment appréciable, mais préfigure à terme de la main-d’œuvre en moins. 4.200 emplois seraient, ainsi, définitivement perdus sur l’autel du progrès.

Un peu partout dans le pays, des collectifs anti-Linky voient le jour. Des centaines de villes s’opposent à leur installation, dont Bagnolet, Caen, Douarnenez, Fontenay, Melun, Yerres. Une liste qui ne cesse de s’allonger, au point que l’AMF, présidée par François Baroin, après avoir adressé aux communes récalcitrantes un document prétendant les décisions des municipalités  « illégales »», demande désormais à l’État de  « fournir de manière objective et transparente aux habitants inquiets les réponses qu’ils attendent ».

Commencerait-il, lui aussi, à douter de la pertinence de ce type d’installation, ou son implication au côté de Nicolas Sarkozy dans le cadre de la présidentielle l’amène-t-elle soudainement à réfléchir ?

Le ton péremptoire d’une lettre d’Enedis (ex-ERDF) m’a conduite à approfondir le sujet. J’ai lu beaucoup de choses qui m’ont fait frémir. Pour une néophyte en la matière, distinguer parmi les arguments des opposants ceux qui étaient solides ne fut pas toujours simple. L’un d’eux, ne nécessitant aucune compétence particulière, a augmenté ma défiance : pourquoi accélérer l’implantation d’un dispositif prétendument inoffensif avant la publication de l’expertise de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) prévue pour la fin de l’année ?

Où tout cela nous mènera-t-il ? La recherche effrénée de modèle durable n’est-elle pas en train de fabriquer un environnement insoutenable pour les futurs — et déjà — électro-sensibles ?

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS