Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 01:09
Police et Gendarmerie meme combat
 
Policiers & Gendarmes, même combat !!!

 

 
 
Il fallait s’y attendre ! Depuis le temps que l’exécutif ne porte plus aucune considération aux forces de police, la grogne latente, retenue durant des années, voit aujourd’hui le jour.
 
Il aura quand même fallu quatre blessés, dont deux graves, pour que les dangers dans l’emploi soient sérieusement abordés.
 Pourtant les exemples d’agressions tant physiques que verbales sont pléthore.
Pour reprendre les faits récents du 8 octobre dernier, à Viry-Châtillon, les fonctionnaires de police ont subi une attaque en règle, programmée et préméditée (un cocktail Molotov ne se prépare pas en 15 secondes sur le bord d’un trottoir).
Leur mission était de surveiller… une caméra de surveillance !
 Je pense que vous avez compris le comique de la situation. 
Coluche n’aurait pas trouvé mieux !
En effet, les matériels sont vieillissants, difficilement renouvelés, et ne sont plus adaptés aux missions dévolues. 
Suite aux actes du 8 octobre nous avons tous entendus les diverses réactions de nos élus. 
Hormis la promesse (!) de débloquer un budget pour améliorer la sécurité, rien d’autre n’a été proposé. (...)

Les diverses modifications apportées à la réponse pénale en la matière, notamment par deux de nos derniers gardes des Sceaux (R. DATI et C. TAUBIRA), n’ont fait que conforter le sentiment d’impunité.
Les rassemblements des fonctionnaires de police de ces derniers jours l’ont été hors syndicats. 
Ceux-ci devraient d’ailleurs se poser la question de leur réelle représentativité et de leur utilité. 
Il faut souligner que ces attroupements n’ont fait l’objet d’aucune violence, d’aucune dégradation, d’aucune invective envers qui que ce soit.
 
La réponse de la hiérarchie, en la personne de Jean-Marc FALCONE, D.G.P.N., a été de saisir l’I.G.P.N. et de promettre des sanctions !

 Certains mêmes n’ont pas hésité à prononcer les mots « hors la Loi » suite aux rassemblements de ces derniers jours. 
(...)
 Il est quand même utile de rappeler qu’il est à l’origine de la diminution des effectifs, du redéploiement des personnels (avec le retrait total de la gendarmerie en petite couronne, la fermeture de quatre écoles, la dissolution significative d’escadrons de GM et de compagnies de CRS,….) sans oublier la suppression de la police de proximité. Christophe, CRS nous précise "seulement une baisse drastique des effectifs, sans fermeture des CRS"

François HOLLANDE ne fait que poursuivre dans cette voie.
Imposer un numéro d’identification sur les tenues, la présomption d’innocence rarement appliquée aux personnels, la méfiance systématique de la hiérarchie, le mépris envers les personnels les moins gradés, tout cela devient de moins en moins supportable.

 Je me souviens, encore du temps, quand Nicolas SARKOZY tançait vertement des commandants de groupement de gendarmerie ou des D.D.S.P. pour des résultats insuffisants à son goût. 
 
Le directeur d’école devant les mauvais élèves ! 
Pauvre France !
 
Quand à une supposée obédience au Front national, je crois utile de préciser que nos camarades policiers sont assez grands pour se déterminer eux-mêmes sans avoir besoin d’être pilotés par un quelconque parti politique, quel qu’il soit.
 
Non, B. CAZENEUVE, ministre de l’intérieur ne comprend toujours rien à la problématique des forces de police.
 
Non, E. VALLS, Premier ministre, hormis des phrases bateau de soutien, n’apporte aucune solution.
 
Oui, J-J. URVOAS, garde des Sceaux est totalement absent.
 
Oui, F. HOLLANDE, Président de la République, est muet comme à son habitude.
 
Pendant ce temps, policiers, gendarmes, pompiers, douaniers, surveillants de l’administration pénitentiaire continuent à subir les violences, pour certains jusqu’à l’égorgement (on les a vite oublié ceux-là !).
 
Gendarme, lève-toi ! 

Dans le contexte actuel des violences que vous subissez, devant le manque de moyens mis à votre disposition pour assurer correctement vos missions, pour un minimum de sécurité, vous devez faire entendre votre voix. 
Les structures de concertation actuellement mises en place par l’institution ne sont pas adaptées et, de plus, contrôlées par la hiérarchie.
 Il est également temps de montrer votre soutien aux camarades de la police nationale.
 Il est temps de vous tourner vers les A.P.N.M.
 
 Une réponse pénale adaptée, des matériels efficients, un budget en adéquation avec les besoins, l’éradication des fauteurs de troubles par la suppression des zones de non droit, cela mettrait en confiance tout le monde (population comprise).
 
La considération de nos dirigeants et la reconnaissance de notre hiérarchie sont une absolue nécessité pour une sérénité dans l’emploi.


 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS