Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 19:30

FIGAROVOX/ANALYSE – L’un des chapitres du livre de Gérard Davet et Fabrice LhommeUn président ça ne devrait pas dire ça… révèle ce que pense François Hollande de l’immigration, l’islam et l’identité. Sidérant.

«Quand on lit Finkielkraut, Zemmour, Houellebecq, qu’est-ce que ça charrie? Toujours la même chose, la chrétienté, l’histoire, l’identité face à un monde arabo-musulman qui vient…

C’est ça qui fait que les gens basculent, ce n’est pas parce qu’ils ont perdu 3 % de pouvoir d’achat – qu’ils n’ont pas perdu d’ailleurs! – ou parce qu’ils sont chômeurs.

Il y a des choses qui les taraudent, ils arrivent dans un train, ils voient des barbus, des gens qui lisent le Coran, des femmes voilées…»

Ce n’est pas un extrait de La Cause du Peuple (Perrin) de Patrick Buisson mais des propos du chef de l’État rapportés par Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre d’entretiens «Un président ne devrait pas dire ça» (Stock).

Curieusement, le président de la République y apparaît moins vigilant qu’à l’habitude lorsqu’il dénonce ceux qui «jouent sur les peurs» et «stigmatisent». A l’entendre «l’insécurité culturelle» n’est pas un sentiment.

  • L’intégration ? «Il y a à la fois des choses qui marchent très bien et l’accumulation de bombes potentielles liées à une immigration qui continue. Parce que ça continue.»
  • Nadine Morano ? «Je suis convaincu que, quand on interroge les Français, ils sont majoritairement sur sa position. (…) Ils pensent: “On est plutôt des Blancs, il y a plus de Blancs que d’autres.”»
  • L’équipe de France de football ? Elle est en proie à une «communautarisation, une segmentation, une ethnicisation».
  • Le seuil de tolérance ? «Je pense qu’il y a trop d’arrivées, d’immigration qui ne devrait pas être là.»
  • L’islam ? «Qu’il y ait un problème avec l’islam, c’est vrai. Nul n’en doute.» Le voile ?«Un asservissement
  • Les migrants ? «On ne peut pas continuer à avoir des migrants qui arrivent sans contrôle, dans le contexte en plus des attentats.»

L’impression laissée par le chef de l’État est celle d’une vision aboutie du malaise culturel français, d’une sorte de Café du Commerce de l’identité malheureuse. Pourquoi François Hollande a-t-il choisi de parler en vérité? Sans doute parce que sa carrière est derrière lui: «Ce n’est que du plus, je n’ose pas dire que du bonheur, mais que du plus», confie-t-il dans ce livre avant de lâcher ce mot pour l’histoire: «Ma vie, elle a déjà été réussie.»

Les politiques, les intellectuels, les journalistes qui tiennent le même discours ont pourtant subi, sous son quinquennat, un véritable enseignement du mépris. Le gouvernement et la gauche morale en ont fait leurs cibles favorites.

Ces «réacs» seront heureux d’apprendre que le premier personnage de l’État partage leur constat. Ils doivent toutefois redoubler d’inquiétude. Dans le conte d’Andersen, c’est la foule qui réalise que le roi est nu, ici c’est le roi lui-même qui le proclame. 

Ce terrible aveu a au moins un mérite: mettre au jour l’extraordinaire schizophrénie qui caractérise une partie de nos élites politiques ou médiatiques.

 Portes fermées, tables dressées, ils s’en trouvent peu pour trouver illégitime l’inquiétude qui hante le pays. Devant les caméras, c’est tout autre chose. Il s’agit de montrer, illico, papiers antiracistes et signes extérieurs de vertus.

Le Figaro

via http://www.fdesouche.com/777993-immigration-islam-race-blanche-les-incroyables-aveux-de-francois-hollande

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS