Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 02:20

La présidente du Front national a participé, jeudi à Paris, à un colloque sur le «Bien vieillir» en lançant un nouveau collectif dédié aux séniors, l'un des segments électoraux que le FN peine à convaincre.

 «Je veux être la présidente de la République qui n'oubliera personne». Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, a formulé un nouvel engagement de campagne, jeudi à Paris. La présidente du Front national, a annoncé son intention d'agir pour permettre à la France de «redevenir un leader mondial de la silver économie (l'économie au service des séniors, ndlr)».

 

Elle s'est exprimé sur le sujet à l'issue du colloque «Bien vieillir, un enjeu majeur au XXIe siècle» organisé à la Maison de la Chimie, par un nouveau collectif dédié aux séniors.

» INFOGRAPHIE - La galaxie des collectifs thématiques du FN

 

Sur le segment électoral des 65 ans et plus, même si ses scores progressent, le FN se situe à 15 points des Républicains et à 8 points du PS, selon Elabe. L'ambition du parti frontiste est trouver les mots pour toucher une catégorie d'électeurs qui lui résistent encore, notamment sur les questions économiques.
En interne, les frontistes expliquent la progression de leurs scores dans cet électorat par leurs propositions sur la sécurité auxquelles adhéreraient les personnes âgées, inquiètes pour leurs enfants.

 

Dans ses propos tenus jeudi, Marine Le Pen a commencé par mettre en valeur les travaux du FN face à la primaire de la droite qu'elle a jugée «vide de sens et d'idées». «Cela nous permet de prendre de l'avance», a-t-elle estimé en dénonçant la «diminution des petites retraites» et «l'abandon de nos aînés».
Elle a également considéré qu'«aucun parti» n'avait «bien compris» le «défi inédit» de «l'augmentation de l'espérance de vie». Pour elle, cette évolution a été «subie» parce qu'elle n'a pas été anticipée.

 

«Nous allons sauver l'épargne des Français»

Évoquant l'indicateur de «l'espérance de vie en bonne santé» en «diminution constante depuis 2005», Marine Le Pen a souligné la différence entre celles «d'un cadre et d'un ouvrier». «On vit plus vieux, mais pas plus vieux en bonne santé» a-t-elle ajouté, en dénonçant une «double faute» commise contre les séniors et leurs enfants.

Le vice-président Florian Philippot, le sénateur-maire David Rachline, directeur de campagne de la candidate et Mikael Sala, le président du collectif «Croissance Bleu Marine» étaient présents. Sala, celui qui avait pris la parole sur France 2 face à Nicolas Sarkozy, a vanté une filière de la silver économie en «pleine essor» (130 milliards d'euros).

Mais jugeant qu'avec des «retraites à 1000 euros», cette silver économie était une «blague», l'entrepreneur a défendu le pouvoir d'achat des retraités et l'Etat stratège, puis promis, sous les yeux ravis de Marine Le Pen et d'un auditoire conquis: «Nous allons sauver l'épargne des Français».

Lors du colloque, plusieurs intervenants issus du collectif «séniors» ont pris la parole pour esquisser des idées ou des pistes de réformes pour lutter contre l'isolement et une meilleure prise en charge des retraités.

Sa présidente, Jocelyne Montesi, aide-soignante de profession et adjointe au maire David Rachline à Fréjus, a remis un texte fondateur à Marine Le Pen.

Elle aussi a promis, des «propositions argumentées et chiffrées» avant le vrai début de la campagne présidentielle. Elle a enfin défendu l'existence de la nouvelle structure en tant que «lanceur d'alerte audible, dynamique, interactif et bruyant», avant d'engager son équipe à oeuvrer sur ce sujet hautement sensible et stratégique pour le FN.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS