Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 12:55

  •  

  •  

  • Plus d'un million et demi d'Allemands, hautement qualifiés pour la plupart, ont quitté l'Allemagne au cours des dix dernières années. — Die Welt.

  • La criminalité des migrants va croissant en Allemagne, notamment une épidémie de viols et d'agressions sexuelles. La migration de masse accélère également l'islamisation de l'Allemagne. Nombre d'Allemands semblent perdre espoir sur l'avenir de leur pays.

  • « Nous réfugiés ... ne voulons pas vivre dans le même pays que vous. Vous pouvez quitter l'Allemagne, et même vous devriez le faire. Et s'il vous plaît prenez la Saxe et Alternative pour l'Allemagne (Afd) avec vous .... Pourquoi n'allez-vous pas dans un autre pays ? On en a assez de vous ! » — Aras Bacho, migrant syrien, 18 ans, Der Freitag, octobre 2016.

  • Un agent immobilier d'une ville située près du lac Balaton, un lieu de villégiature populaire à l'ouest de la Hongrie, affirme que 80% des Allemands qui ont pris le parti de quitter l'Allemagne, invoquent la crise des migrants.

  • « Je crois que l'islam ne fait pas partie de l'Allemagne. Je le considère comme une entité étrangère qui apporte à l'Occident plus de problèmes que de solutions. À mon avis, nombre d'adeptes de cette religion sont impolis, exigeants et méprisent l'Allemagne ». — Un citoyen allemand émigré, dans une « Lettre ouverte au gouvernement allemand ».

  • « Je crois que l'immigration produit des changements majeurs et irréversibles dans la société allemande. Je suis en colère que ces évolutions aient eu lieu sans l'approbation directe des citoyens allemands... Il est honteux qu'en Allemagne, les juifs aient à nouveau peur d'être des juifs ». — Un citoyen allemand émigré, dans une « Lettre ouverte au gouvernement allemand ».

  • « Mon mari dit parfois qu'il a le sentiment que nous faisons partie de la plus grande minorité sans lobby. Chaque groupe a une institution, un lieu, un organisme d'intérêt public, mais pour nous, pour les gens comme nous : couple hétérosexuel marié avec deux enfants, ni au chômage, ni handicapé, ni islamique, il n'existe aucun organisme de défense ». — « Anna », lettre au maire de Munich sur sa décision de déménager hors de la ville en raison de migrants qui lui rendent la vie impossible.

De plus en plus d'Allemands déménagent des quartiers où ils ont passé l'essentiel de leur existence, tandis que d'autres quittent l'Allemagne définitivement. Cette migration interne et externe est la conséquence d'une immigration de masse qui a rendu méconnaissable certaines parties du pays.

Selon Destatis, l'organisme public allemand chargé de la statistique, 138.000 Allemands ont quitté l'Allemagne en 2015. Ils seront sans doute plus nombreux en 2016. Dans une enquête sur la fuite des cerveaux intitulée, « Les talents quittent l'Allemagne en masse », Die Weltaffirme que plus de 1,5 millions d'Allemands hautement qualifiés pour la plupart, ont quitté l'Allemagne ces dix dernières années.

Les statistiques ne fournissent pas la raison de cette émigration allemande, mais, à l'évidence les partants ont tiré les conséquences - financières, sociales et culturelles - de la décision de la chancelière Angela Merkel d'ouvrir les portes du pays à plus d'un million de migrants, musulmans pour la plupart, en 2015. Selon Frank-Jürgen Weise, chef du bureau des migrations (BAMF), 300.000 nouveaux migrants sont attendus en Allemagne en 2016.

Les migrations de masse - entre autres problèmes - ont contribué à nourrir un sentiment croissant d'insécurité en Allemagne. La criminalité des migrants a grimpé en flèche, et les viols et agressions sexuelles ont pris une forme épidémique. Le phénomène migratoire accélère également l'islamisation de l'Allemagne. Beaucoup d'Allemands semblent avoir perdu tout espoir quant à l'évolution de leur pays.

En octobre 2015, au plus fort de la crise des migrants, près de 800 habitants de Kassel/Lohfelden se sont rendus à la mairie pour protester contre la décision des autorités locales d'ouvrir des centres d'accueil pour migrants. Walter Lübcke, président de Kassel, leur a rétorqué que les personnes hostiles à la politique d'immigration du gouvernement étaient « libres de quitter l'Allemagne à tout moment ».

Un émigré allemand soucieux de préserver son anonymat a publié sur le site Politiquement Incorrect (pi-news.net) une « Lettre ouverte au gouvernement allemand ». Il y déclare :

« J'ai quitté l'Allemagne il y a quelques mois. Ma décision n'était pas dictée par des raisons économiques. Elle était la conséquence d'un profond mécontentement dû aux transformations politiques et sociales qui affectent ma patrie. En d'autres termes, mes enfants et moi-même estimons qu'une vie meilleure ne peut avoir lieu qu'ailleurs. "Meilleure" cela signifie une vie de liberté et d'autodétermination avec un salaire décent au regard de la fiscalité.

« Je ne souhaite cependant pas fermer tranquillement la porte derrière moi et quitter le pays en silence. Je voudrais ici expliquer de façon constructive pourquoi j'ai choisi de quitter l'Allemagne."

1. « Je pense que l'islam n'a rien à voir avec l'Allemagne. Il s'agit d'une entité étrangère qui apporte à l'Occident plus de problèmes que de solutions. À mon avis, nombre d'adeptes de cette religion sont impolis, exigeants et méprisent l'Allemagne.
Au lieu de mettre un terme à l'islamisation de l'Allemagne (et à la disparition de notre culture et de notre liberté), la plupart des politiciens paraissent uniquement préoccupés de leur réélection. Ils ont donc fait le choix d'ignorer ou de minimiser le problème que pose Islam.

2. « Je pense que la sécurité des rues allemandes n'est plus assurée au regard de nos possibilités technologiques, juridiques et financières.

3. « Je pense que l'UE souffre d'un déficit démocratique qui limite mon influence de citoyen acteur de la démocratie.

4. 4. « Je pense que l'immigration entraîne des changements majeurs et irréversibles de la société allemande. Je suis en colère que cette transformation s'opère sans que les citoyens allemands aient été consultés. Vous avez imposé un diktat aux citoyens allemands et à leurs descendants.

5. « Je pense que les médias allemands ont abandonné leur neutralité, et que la liberté d'expression dans ce pays ne s'exerce plus que dans un espace limité.

6. « Je pense qu'en Allemagne, les paresseux sont courtisés et les personnes consciencieuses flagellées.

7. « Je pense qu'il est honteux qu'en Allemagne, les juifs puissent à nouveau avoir peur d'être juifs. »

De nombreux Allemands ont noté une inversion du processus d'intégration: c'est désormais aux familles allemandes de s'adapter aux coutumes et aux mœurs des migrants.

lire la suite

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS