Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 03:32

l’état d’urgence Manuel Valls annonce qu’il va probablement prolonger une quatrième fois l’état d’urgence, pour « protéger la démocratie ». Mais au-delà de l’efficacité discutée de la mesure, son application en pleine campagne électorale suscite des interrogations.

L'état d'urgence serait certainement prorogé une nouvelle fois au mois de janvier. C'est Manuel Valls en personne qui l'a annoncé dans un entretien à la chaîne britannique BBC, par ces mots : « Nous allons débuter la campagne présidentielle dans quelques semaines avec des meetings, des réunions publiques. Donc il faut aussi protéger notre démocratie. »

 Alors que l'efficacité de l'état d'urgence fait déjà polémique, le prolonger dans le contexte particulier des élections présidentielles pourrait rajouter de l'huile sur le feu.


« On voit bien que les services de police n'arrivent plus à suivre, on utilise des militaires qui sont là, dans les rues, ils ne savent pas à quoi ils servent et nous non plus, tout cela n'est pas très pensé, on a l'impression qu'on est vraiment en train de gérer au jour le jour, ce n'est pas rassurant ».

« Sur le plan de l'efficacité, cela n'a pas empêché l'attentat de Nice par exemple […], destinée à rassurer la population. C'est quelque chose qui a des conséquences, au niveau du tourisme par exemple, des tas d'agences qui ne veulent pas envoyer des clients dans un pays qui se dit lui-même dans un état de grand danger. »

« Les mosquées salafistes sont toujours en activité, les imams radicaux continuent de prêcher la haine sur notre territoire en toute impunité. En réalité, on se rend compte que ça n'a servi strictement à rien, si ce n'est finalement à mettre en œuvre un véritable recul des libertés individuelles et démocratiques dans notre pays. »

Je vous rappelle que parmi les deux jeunes gens qui ont égorgé un prêtre dans une église, il y en avait un qui non seulement était assigné à résidence, mais avait un bracelet électronique censé permettre à la police de savoir tout le temps où vous êtes. Le problème c'est que même si la police sait où vous êtes, si vous êtes décidé à tuer quelqu'un, cela n'a pas d'importance. »


Autre point, l'interprétation de l'état d'urgence et de sa mise en application. Que penser d'un pays sous état d'urgence où autant de manifestations ont lieu, y compris celles des forces de l'ordre ?:

« On n'est pas tombé dans une dictature… je me méfie des grands mots, j'entends souvent parler de loi liberticide, etc. Non, c'est plus insidieux, c'est-à-dire que petit à petit on considère comme normal que tout le monde soit fiché, soumis à des contrôles permanents, sous surveillance : on rentre dans une société de moins en moins libre, démocratique […] .



En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201611141028693292-etat-urgence-presidentielles/

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS