Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 01:32

IESH Photo Salon UOIF du Bourget mai 2016source 

Savez-vous qu’à Saint-Denis, au 13, Boulevard de la Libération, à l’arrière de la Gare, se trouve un lieu destiné à « l’enseignement supérieur », baptisé Institut Européen des Sciences Humaines de Paris (IESH) ?

Cet établissement, qui tient ce dimanche 4 septembre sa « Journée Porte ouverte »,  prend des inscriptions pour des diplômes concernant « la langue arabe, les sciences islamiques et l’apprentissage du Saint-Coran. »

Des diplômes ? Mais quels diplômes ? Comme il était encore écrit sur son site cet été, et jusqu’à ces derniers jours, l’IESH prétendait  être « le seul institut reconnu par le ministère de l’éducation nationale » qui délivrerait  des licences et masters reconnus par l’Etat en « Théologie musulmane » et/ou en « Langue, Littérature et Civilisation arabes ».

Premier problème… ? Il existe bien un master et un doctorat en « Théologie », mais non en « Théologie Musulmane », et surtout ces diplômes ne sont, semble-t-il, reconnus par l’Etat que sur le territoire d’Alsace-Moselle dit concordataire car la Loi laïque de 1905 ne s’y applique pas (ce territoire n’est revenu à la France qu’en 1918), et notamment à l’Université de Strasbourg.
Or l’IESH annonçait, en plus de sa « licence », la création d’un master et d’un doctorat en « Théologie musulmane » à Saint-Denis pour cette année ?!… En cette rentrée, il semble être revenu sur cette prétention.

Deuxième problème… ? L’IESH prétendait également délivrer des diplômes reconnus par l’Etat en « Langue, Littérature et Civilisation Arabes » et annonce que « depuis la rentrée 2015, l’IESH accueille les étudiants boursiers désirant poursuivre le cursus de Langue, Littérature et Civilisation Arabes. ». 

Le ministère de l’enseignement supérieur reconnaît-il vraiment ces diplômes de l’IESH ? Au vu de la liste des enseignants chargés de cet enseignement de langues, un doute s’installe : pas un Agrégé d’arabe, pas un Maître de conférences ou Professeur d’Université d’arabe ne sont mentionnés…

Le ministère doit normalement contrôler la qualité universitaire des enseignements avant de reconnaître un diplôme. Ne l’aurait-il pas fait ? Cela semble difficile à imaginer…

Et que signifie cette affirmation de l’IESH renouvelée en cette rentrée : « L’IESH de Paris a été reconnu en 2009 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour son niveau d’enseignement supérieur, sous le matricule 093-2465Z. » ? De quoi s’agit-il exactement ?

Comme cet Institut est privé et le coût de l’inscription relativement élevé, on ne peut que conseiller aux jeunes et à leurs parents de se renseigner auprès du Ministère de l’enseignement supérieur ou du Rectorat de Créteil avant toute inscription. Et il serait souhaitable que les ministères s’intéressent d’un peu plus près à ce lieu « d’enseignement supérieur ».

Illustration : Projet d’extension de l’IESH présenté au Salon UOIF de Bourget en mai 2016, par Ahmed Jaballah, « doyen » de l’IESH, ex-Président de l’UOIF 

source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS