Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 02:21
Clinton global initiative

L’acteur Sean Penn, copain des Clinton et homme de gauche s’il en est, a reçu un chèque de 700.000 dollars pour son œuvre d’aide à Haïti (J/P Haïti Relief Organization). Selon la presse américaine, l’ « œuvre de bienfaisance » de Sean Penn a dépensé 126.000 dollars en billets d’avion première classe pour l’acteur lui-même. Charité bien ordonnée commence par soi-même !

Les autres financements de la Fondation sont allés à la Bibliothèque Clinton (12,3 millions de dollars) et à « l’Initiative Clinton pour le Climat » (8,3 millions de dollars), où il y a bien sûr aussi des « frais de fonctionnement ».

Que sont les frais de fonctionnement de la Fondation Clinton? Les frais de voyage pour les Clinton et leurs employés (père et fille, puisque Hillary était cette année-là Ministre des Affaires étrangères et ne payait pas ses déplacements) atteignaient 7,9 millions de dollars, soit plus que l’argent dépensé pour les organisations charitables soutenus par la Fondation !

Le matériel de bureau cette année-là, a coûté 6,6 millions de dollars ! Oui vous avez bien lu… Et la dépréciation des investissements réalisés s’est chiffrée à 5,3 millions de dollars.

Et puis la Fondation finance encore la « Clinton Global Initiative », une conférence à New York du genre des rencontres de Davos, qui coûte le montant astronomique de 23,2 millions de dollars.
Il s’agit, selon le New York Times, très proche des Clinton et du parti démocrate, de l’un des événements les plus sélects de New York; un rassemblement annuel de grands patrons, de chefs d’états et de célébrités («“glitzy annual gathering of chief executives, heads of state, and celebrities.”). 
Tout le monde se sucre au passage. Selon les révélations très récentes de Wikileaks, le chef de campagne d’Hillary Clinton, John Podesta, s’inquiétait du montant des indemnités de 99 millions de dollars, touché par l’assistant personnel de Bill Clinton, Doug Band…

Pas étonnant que grâce à la Fondation Clinton, le couple Hillary – Bill ait réussi à se hisser parmi les plus belles fortunes de Etats-Unis !

Il est probable que ces révélations ont joué et jouent un rôle dans les derniers jours et les dernières heures de la campagne. Difficile cependant de donner un pronostic aujourd’hui.
Les deux concurrents principaux sont au coude à coude. Comme le répète Donald Trump dans ces dernières heures de la campagne, si Hillary est élue, elle aura à faire face à des années de procédures d' »impeachment » et d’actions en justice.
Il n’est pas idéal pour la première puissance mondiale, d’avoir une présidente affaiblie à ce point par les casseroles que tirent les époux Clinton…

Et comme l’argent n’a pas d’odeur, on retrouve parmi les donateurs de la Fondation, l’Arabie saoudite et le Qatar (qui financent le terrorisme sunnite). Les emails révélés par Wikileaks montrent également que Bill Clinton est intervenu à de très nombreuses reprises pour faire avancer des dossier politiques au niveau du gouvernement américain, alors même que les états ou les groupes d’intérêts en question avaient fait des dons à la Fondation Clinton.

Dans certains cas, comme pour l’Algérie ou le Qatar, les dons n’ont pas été signalés, alors que c’était pourtant spécifiquement prévu.

C.T.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS