Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 20:13

Le mouvement Ni Putes ni Soumises a été expulsé hier de ses locaux parisiens pour impayés de loyers, a-t-on appris aujourd’hui de sources concordantes, une mise à la porte dénoncée par l’association.
Hier matin, les forces de l’ordre ont expulsé l’association de la « Maison de la mixité », son siège inauguré en 2006 par le président Jacques Chirac dans le XXe arrondissement de Paris.
Selon Paris Habitat, qui leur louait le local, il y a eu « très rapidement des impayés de loyers ».

« En 2013, on leur a proposé un protocole d’accord, avec un étalement de la dette sur deux ans. Ce protocole n’a jamais été respecté. On leur a proposé d’autres locaux, moins chers et aussi dans le XXe qui ont été refusés, a expliqué le bailleur social, interrogé par l’AFP.

« Ils ont été expulsés après une décision du tribunal d’instance en référé d’avril 2016″, a ajouté Paris Habitat, précisant qu’ »à ce jour la dette est de près de 140.000 euros. »

L’association Ni Putes Ni Soumises affirme pour sa part dans un communiqué, avoir « été clochardisée par la quasi-absence de subventions de la part de pouvoirs publics – à l’exception notable de la politique de la Ville – pourtant prompts à s’afficher comme les garants des valeurs de la République. »
Le mouvement estime qu’on veut le « réduire au silence alors qu’il a été à la pointe de la lutte contre l’omerta qui entourait les violences faites aux femmes dans les quartiers. »
Propulsée sur la scène médiatique après la mort, en octobre 2002, de Sohane Benziane, brûlée vive dans un local à poubelles de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), l’association a été courtisée par les politiques – sa fondatrice, Fadela Amara, étant nommée en 2007 dans le gouvernement de François Fillon – avant de connaître des dissensions et une perte de vitesse.

Source

via http://www.fdesouche.com/789977-ni-putes-ni-soumises-expulse-de-ses-locaux-pour-impayes

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS