Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 21:25

gregory-ecole-kirkouk

J’ai reçu ce communiqué qui m’a beaucoup touché, et je vous invite à assister à l’un de ces deux récitals qui seront donnés par Grégory Turpin, un auteur-compositeur et chanteur chrétien aussi courageux que talentueux, à Paris au Trianon (80, bd de Rochechouart, Paris XVIIIe).

Pour réserver, c’est ici ! Une bonne soirée et une bonne action en perspective…

trianon-affiche-non-hd1-copie

Dimanche 27 novembre prochain, Grégory Turpin donnera deux concerts dans la prestigieuse salle du Trianon à Paris. L’intégralité des bénéfices collectés sera reversée pour la construction d’une école à Bassorah en Irak.

Depuis plusieurs mois, le chanteur s’est engagé ouvertement au profit des chrétiens d’Orient. Après deux voyages en Irak, il a décidé de porter en France la voix de ces chrétiens persécutés et se mobilise aujourd’hui pour la construction de cette école dans l’une des villes les plus difficiles à reconstruire du pays.

En effet, si les chrétiens présents dans la région du Kurdistan bénéficient du soutien de la population Kurde pour se relever, la population chrétienne de la ville de Bassorah, située au sud-est de l’Irak, dans la province d’Al-Basra ne reçoit pas le même soutien de la population locale, majoritairement chiite.

Cette école, située sur un terrain appartenant au diocèse, doit être un lieu d’apaisement des tensions. L’école se veut un symbole fort de la reconstruction : l’extrémisme religieux, exacerbé par le climat de guerre, a obligé beaucoup de familles chrétiennes à quitter la ville (800 familles chrétiennes sur les 1 000 présentes avant la guerre).

Au travers de ce projet centré sur la jeunesse et l’éducation de qualité, cette nouvelle école est un appel à l’espérance pour les familles qui ont connu l’exil et qui doivent recevoir des signes concrets pour se sentir à nouveau accueillies dans leur propre ville.

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS