Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 21:31

L’homme de 37 ans, qui laisse une femme et un fils de 17 ans, était un costaud de 120 kilos, mesurant 183 centimètres, a dit aux médias polonais Ariel Zurawski, patron d’une société de transports installé près de Gryfino, dans le nord-ouest de la Pologne. «Une seule personne n’aurait pas eu raison de lui».

 

Le mort était son cousin, qu’il connaissait depuis l’enfance. Zurawski avait été appelé dans la nuit par la police polonaise pour identifier la victime sur une photo. «On y voyait des traces de coups, il était évident qu’il s’était battu. Son visage était ensanglanté, tuméfié. Il y avait une blessure à l’arme blanche», a-t-il raconté, confiant qu’il avait eu du mal à regarder l’image. «La police m’a dit qu’il y avait aussi une blessure par balle».

La famille du conducteur est sous le choc. Son père a été emmené à l’hôpital par ambulance, alors qu’il savait seulement que quelque chose de grave était arrivé à son fils. Sa femme s’est rendue à la police, mais on lui a épargné la vue de la photo. «C’est une personne d’une grande force», a dit M. Zurawski. «Elle est allée travailler aujourd’hui à Szczecin, car elle avait un appel d’offres important à traiter».

Malheureux concours de circonstances

Il a insisté à plusieurs reprises sur un malheureux concours de circonstances ayant abouti à la mort de son employé. Ce dernier, sur la route depuis une semaine et demie, est arrivé à Berlin d’Italie en transportant 24 tonnes d’éléments en acier. Il aurait dû normalement les décharger tout de suite comme prévu, mais la société destinataire a remis l’opération au lendemain. «Il voulait rentrer à tout prix jeudi au plus tard, pour acheter un cadeau à sa femme», a encore raconté l’entrepreneur. Il a donc stationné devant l’entrepôt du client, a dit le transporteur.

20minutes.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS