Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 03:04

 

Gauche: l'écrivain Salman Rushdie. Droite: le député néerlandais Geert Wilders.

  • Le 9 décembre, pour la première fois dans l'histoire des Pays Bas, un tribunal a criminalisé la liberté d'expression : le très héroïque Geert Wilders, député néerlandais, a été reconnu coupable du « crime » de « discours de haine ».

  • La peine de mort prononcée contre Salman Rushdie en 1989 par le leader suprême de l'Iran a tout d'abord paru irréelle. L'Occident ne l'a pas prise au sérieux. Mais cette fatwa a fini par être assimilée et intégrée au point que les attaques contre la liberté d'expression viennent aujourd'hui de nos rangs. C'est l'Occident lui-même qui intente des procès aux écrivains et aux journalistes.

  • Les Brigades rouges, ces terroristes communistes qui ont dévasté l'Italie dans les années 1970, avaient pour slogan : « Frapper un pour en éduquer cent. » Cibler une personne permet d'intimider une collectivité. Les procès politiques sur l'islam n'ont pas d'autre but.

  • Le « discours de haine » est une arme politique pour disqualifier toute personne en désaccord avec vous. Une démocratie n'a pas à ergoter sur le contenu d'un article ou d'une caricature. En Occident, nous avons payé un prix élevé pour la liberté de lire et d'écrire. Ceux qui nous gouvernent n'ont pas à nous autoriser de penser ou de parler.

  • Le rideau de fer qui existait à l'époque soviétique descend progressivement sur l' Europe.

 Cibler une personne est un outil d'intimidation collective. Telle est la conséquence de ces procès politiques sur l'islam. Le débat se referme rapidement.

Aux Pays - Bas, le procès contre Geert Wilders pour « crime » « d'incitation à la discrimination et outrage à un groupe minoritaire » s'est achevé. Ce courageux député néerlandais avait demandé à ses partisans s'ils voulaient « moins de Marocains » dans le pays. En le condamnant, le tribunal a criminalisé la liberté d'expression pour la première fois dans l'histoire néerlandaise. (Cinq ans auparavant, Wilders avait été acquitté pour un procès similaire).

Ceux qui nous gouvernent n'ont pas à dire qui a le droit de penser et de s'exprimer ; dans les démocraties, la liberté d'expression relève de la liberté individuelle. La liberté d'expression et d'opinion a certes été payée au prix fort, mais si elle n'est pas exercée, elle peut rapidement disparaître.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS