Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/10/2015

 

 

 

23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 00:05

La fillette, Alep L’héroïne des photos prétendument réalisées dans la ville syrienne d’Alep, mais en réalité faites en Égypte, a donné dans une vidéo des détails sur ce tournage. Le ministère égyptien de l’Intérieur a publié cette vidéo sur son site officiel.

Le ministère égyptien de l'Intérieur a déclaré que la police avait interpellé un homme qui avait fait des photo-montages d'enfants blessés et de bâtiments en ruine dans l'intention de les diffuser sur les réseaux sociaux, en les faisant passer pour des clichés pris à Alep. L'équipe de tournage, qui comprenait les assistants du photographe et les parents des petits acteurs, a été arrêtée dans la province égyptienne de Port-Saïd.

Dans ce témoignage vidéo, une fillette apparaissait dans une robe ensanglantée, tenant dans ses mains un ours en peluche également maculé de sang. La police a remarqué qu'il ne s'agissait que de peinture rouge.

La fillette a raconté que le photographe, son « oncle Mustafa », les avait mis dans un bus avant de les emmener vers un bâtiment en ruines. « Mon oncle Mustafa m'a dit que je devais mettre cette robe couverte de sang et qu'il ferait quelques photos », raconte l'héroïne de la séance photos. « C'était pour faire croire qu'elle était couverte de sang à cause des frappes aériennes des Forces armées syriennes ? À Alep ? », interroge un policier.

« Oui, mais c'était l'idée de Mustafa, c'est lui qui a proposé de faire des photos », répondent presque à l'unisson la mère et la fille. Le photographe a ensuite confié dans la vidéo qu'il voulait publier les clichés sur les réseaux sociaux avec comme légende « Le sang des enfants d'Alep ».

Le photographe a été placé en garde à vue pour quatre jours, le temps de mener l'enquête, alors que les autres membres du tournage ont été libérés sous caution.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612201029272408-fille-alep-photos/

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS