Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 14:23

Quand les vendeurs à la sauvette de la Porte de Montmartre privent les voyageurs de leur bus. Pierre-Yves Bournazel, élu (LR) dans le XVIIIe, vient une nouvelle voit d’alerter le préfet de police, sur une situation qui perdure depuis de longs mois : l’impossibilité, pour le bus RATP de la ligne 95, qui traverse toute la capitale jusqu’à la porte de Vanves (XIVe), d’assurer le vendredi et le week-end quatre des arrêts de la Porte de Montmartre, entravé par la foule des vendeurs qui investissent le secteur à la fin de chaque semaine.

La RATP, s’excusant de la gêne occasionnée, et remerciant les usagers de leur « compréhension », se voit donc régulièrement contrainte de ne pas desservir les arrêts « René-Binet », dans les deux directions, Poteau-Belliard, Damrémont-Championnet en direction de la Porte de Vanves, et le terminus, Porte de Montmartre.

En mai dernier, déjà, les élus LR étaient intervenus en séance de Conseil de Paris, exigeant que soient prises les dispositions nécessaires pour résoudre le problème, dénonçant « la présence des sauvettes, rendue possible du fait de l’inaction des services de la mairie et de la police. Il est inadmissible, dénoncent-ils, que le service public des transports soit empêché, en raison du manque de réactivité des pouvoirs publics : les habitants du secteur ont le droit, comme tous ceux du XVIIIe arrondissement, à l’égalité d’accès aux transports.

Cette entrave à leur bon fonctionnement accroît chez eux le sentiment que leurs conditions de vie se dégradent encore, sans intervention efficace ». Mais, Porte de Montmartre, les mois passent, et les marchés sauvages se réinstallent chaque fin de semaine. En dépit des patrouilles de police, notamment à cheval, mobilisées tous les week-ends sur le secteur, l’extension du marché, hors des 200 places autorisées du Carré des biffins, sous le pont du périphérique, semble inarrêtable. « Les vendeurs à la sauvette sont très mobiles, souligne une source policière. Dès qu’ils voient un uniforme, ils se réinstallent quelques mètres plus loin… »

Le Parisien

via http://www.fdesouche.com/800855-paris-prives-de-bus-par-les-vendeurs-a-la-sauvette

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS