Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 20:14

maxnewsworldfour149792

Présentée comme une “bavure” par l’extrême gauche, la mort d’Adama Traoré après son interpellation par les gendarmes, le 19 juillet 2016, a mis le feu à Persan et à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). Pendant trois semaines, nous avons enquêté. Nos révélations remettent en cause la version de la famille Traoré.

Elle surenchérit sur les « violences physiques d’État » et cite Sivens ou encore Notre-Dame-des-Landes qui « ont vu couler le sang des manifestants, à coups de Flash-Ball, de grenades [...]. » Si la jeune femme exprime sa souffrance légitime pour son petit frère mort, un détail interpelle : elle profite de chaque intervention pour embrayer sur un discours beaucoup plus politique.

"Tout le monde a peur des frères Traoré ici"

L’avocat, qui s’est spécialisé dans ces affaires sensibles, a déjà défendu le cas d’Abou Bakari Tandia, mort à la suite d’une garde à vue en 2004. Avec talent, il organise parallèlement une campagne d’honorabilité de la famille Traoré. C’est grâce à lui que le Gros Journal s’intéresse à l’affaire et que Youssouf, le frère d’Adama, apparaît dans l’émission à sa sortie de prison — il a été condamné avec son frère pour violences et outrages contre des policiers et des gendarmes qui protégeaient un conseil municipal à Beaumont-sur-Oise. 

Quinze menaces de mort contre les gendarmes et leurs enfants

D’après nos informations, un rapport d’autopsie révèle même qu’Adama était sous l’emprise du cannabis lorsqu’il est mort. Contrairement à ce qui a pu être dit, le rapport l’atteste : Adama ne présente aucune trace de violence et les gendarmes ne se sont pas assis sur lui, ce qui aurait pu provoquer une asphyxie, thèse relayée par ses soutiens. Au total, Adama a passé seulement dix minutes entre les mains des gendarmes. Tous les témoins qui ont été entendus sont unanimes : il n’y a eu aucune violence à son encontre et Adama avait du mal à respirer, parvenait difficilement à parler. Ce qui ne l’a pas empêché d’essayer de s’échapper...

(…) Valeurs Actuelles

via http://www.fdesouche.com/810309-lautre-verite-sur-laffaire-adama-traore-tout-le-monde-peur-des-freres-traore-ici

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS