Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 20:29

rue de Paris

En un an, le nombre de mineurs mis en examen dans des dossiers de terrorisme en France a presque été multiplié par quatre, passant de 13 à 51. Parmi eux, 20 feraient partie des 693 Français identifiés comme combattant dans les rangs de « Daech ».

Comment expliquer cette recrudescence des cas de radicalisation chez les jeunes ?

Les mineurs seraient-ils de plus en plus concernés par le phénomène de radicalisation islamique en France? C'est l'une des conclusions que l'on peut tirer des chiffres communiqués lundi 23 janvier par le procureur de la République de Paris, François Molins.

Des chiffres qui interpellent. Près de 51 mineurs auraient ainsi été mis en examen dans des dossiers de terrorisme en France en 2016, c'est presque quatre fois plus qu'en 2015 où on en dénombrait « que » 13.

Des chiffres d'autant moins anecdotiques qu'on parle bien ici de « mineurs », c'est-à-dire d'individus jugés pas assez mûrs pour voter ou même pour répondre pleinement de leurs actes devant la Justice, mais qui pourtant présentent toutes les caractéristiques du djihadiste en herbe et même en puissance: sur ces 51 mineurs inculpés, pas moins de 20 combattent actuellement dans les rangs de « Daech ». 20 adolescents, parmi les 693 Français aujourd'hui identifiés comme combattants dans les rangs de l'organisation terroriste entre l'Irak et la Syrie.

« Il y a bien deux décennies que j'assiste avec d'autres à un raidissement de notre société et notamment aux idées extrémistes, en tout cas qui se radicalisent depuis le début des années 90 en France et ailleurs, mais si on reste que dans notre géographie nationale cela n'a fait que monter et se multiplier… »

« Attention aussi, jeunes et moins jeunes, ne sont pas seulement des victimes de ce phénomène. Ils sont aussi des agents, des acteurs, des auteurs, des coproducteurs malheureusement de ce phénomène et adhèrent à cette idée. »

« Sur le plan diplomatique et politique, c'étaient des déclarations lourdes de conséquences, où on voulait minorer — on n'avait pas analysé avec assez de précision, ou parfois les agendas politiques voulaient faire la démonstration que chacun des gouvernements successifs avait une certaine maîtrise de cette problématique intérieure et extérieure. Force est de constater que ce n'était pas le cas. »

source

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS