Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 17:54

Marine Le Pen

Les banques françaises refusent de prêter de l'argent au Front national. Marine Le Pen a bien sollicité des banques étrangères, mais lorsqu’il s’est agi des emprunts russes, l’Occident a toujours subodoré la main du Kremlin. Rien de nouveau, mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux quand on porte atteinte aux libertés de ses citoyens?

La First Czech Russian Bank (FCRB) a fait rétrocession du crédit accordé au parti politique Front national, a rapporté l'Agence d'assurance-dépôts (DIA) à RNS. Le prêt, qui s'évaluait à 9 millions d'euros, a été accordé en automne 2014. Aujourd'hui, l'Agence d'assurance-dépôts essaie de recouvrir la dette par voie judiciaire. Rien d'extraordinaire là-dedans, il ne s'agit que de relations financières entre une banque privée et un particulier. Mais des politiciens et des médias français dénoncent le fait que la Russie finance le parti frontiste.

Ne sommes-nous pas placé devant un cas de collusion entre les établissements bancaires de l'Hexagone et le pouvoir en place ?

« Toutes les banques françaises refusent de prêter à la campagne présidentielle de Marine Le Pen, alors même qu'elles n'ont aucun risque puisque nous sommes sûrs de faire plus de 5 %.
Donc, on voit bien qu'il y a un acte politique derrière cela », a affirmé la présidente du FN sur BFMTV et RMC, calculant à 6 millions d'euros la somme qui lui manque pour sa course à l'Élysée. Et d'en conclure: « Je suis combattue par les banques, cela pose un problème démocratique. J'ai sollicité des banques européennes, anglaises, américaines, russes.

La première qui me dit oui, évidemment, j'accepterai ». Le Kremlin pour sa part ne sait rien de la démarche du Front national (FN), qui aurait demandé à la Russie de lui prêter des millions d'euros dans le but d'assurer le financement des prochaines campagnes électorales du parti. Et le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, l'avait déjà affirmé en février 2016. Encore là, rien d'étonnant, car il ne s'agit que de relations financières entre une banque privée et un particulier.

Le New York Post annonçait détenir un document selon lequel des enquêteurs français avaient commencé à suivre la piste de dizaines de millions d'euros d'argent public qui auraient abouti dans les caisses de la fondation des époux Clinton.

Le tout, alors que parallèlement, le scandale enfle en Allemagne sur le versement par l'Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et le ministère de l'Environnement de plusieurs millions d'euros à la fondation controversée (respectivement 2,4 et 4,5 millions d'euros).

Mais qui se souvient de l'histoire ou des libertés lésées quand on entend le mot « Russie »? Accuser le Kremlin est devenu définitivement un mode de vie…



En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/france/201701041029460885-fn-financement-refus-russie/

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS