Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 18:58

SS, 25_01_2017 , 16_53_15

Démographie. La population de notre pays est en train de changer en profondeur, à bas bruit, sans que nos élus en parlent. En sont-ils même conscients ?

... les statistiques sur l’état de la France révèlent que le nombre de naissances, qui avait atteint un pic, en 2010, avec près de 832 800 bébés, ne s’établit désormais qu’à 785 000, selon des estimations de l’Insee.

Et encore ce chiffre est-il gonflé par l’ajout aux statistiques de Mayotte, 101e département français où se trouve la plus grande maternité de France (8 854 naissances en 2015).

Le nombre de bébés nés en 2016 est donc en nette baisse pour la deuxième année d’affilée et retrouve son plus bas niveau depuis… 1999. Et même si les démographes tentent de nous rassurer en affirmant que le taux de fécondité des femmes françaises reste parmi les plus élevés d’Europe, à 1,93 enfant en moyenne, cette baisse continue des naissances depuis deux ans a de quoi inquiéter.

 

Les naissances des enfants de "Français de souche" s'effondrent littéralement
 

Pour deux raisons principales. Un enfant est synonyme d’avenir et d’un certain optimisme que ses parents ont dans leur capacité à le faire grandir. S’il y a moins de naissances, c’est d’abord parce que les Français sont inquiets sur l’évolution de leur niveau de vie.

C’est parce que, pour beaucoup d’entre eux, ils pensent que la vie de leurs enfants sera plus difficile qu’a été la leur. Et ne pas avoir d’enfant est une manière, pour beaucoup de nos concitoyens, de refuser de voir le déclassement qu’ils sont obligés de vivre.

Par ailleurs, il est irréfutable qu’il existe un lien très étroit entre cette baisse subite des naissances dans notre pays et la mise en pièces par les socialistes de la politique familiale voulue par le général de Gaulle et qui a permis à la France d’avoir une démographie dynamique.

La limitation des allocations familiales, la réduction des aides pour les gardes d’enfant et la surfiscalisation des familles nombreuses pèsent lourd dans cet inversement de la courbe des naissances et dans la baisse de fécondité des Françaises.

Le deuxième motif d’inquiétude lié à cette statistique, c’est qu’il cache une dichotomie entre les naissances des enfants de “Français de souche”, qui s’effondrent littéralement et celles des enfants de Français immigrés, qui se maintiennent à un niveau élevé.

Là-dessus, l’Insee reste très pudique. Néanmoins, les démographes ont noté que depuis 2011, alors que les naissances d’enfants issus de deux parents nés en France diminuent, celles d’enfants dont l’un ou les deux parents sont nés à l’étranger sont en hausse de 6 %.

Officiellement, les enfants nés de deux parents français représentent encore 70 % des naissances. Mais parmi eux, beaucoup restent issus de l’immigration, sont élevés dans une culture qui n’est pas française et portent un prénom étranger.

Une étude vient d’être faite recoupant une base de prénoms musulmans avec le fichier Insee des naissances et des prénoms par département. Il en ressort que l’an passé, en Seine-Saint-Denis, 42,9 % des enfants mis au monde se sont vu attribuer un prénom musulman (contre 17,3 % il y a vingt ans).

...

C’est qui a amené Nicolas Dupont-Aignan à utiliser, la semaine passée, l’expression taboue de « dynamique de remplacement ».

Si bien que Victor Hugo commencerait aujourd’hui sans doute son fameux poème par ces mots : “Lorsque la France disparaît”.

kerdrel@valmonde.fr
via https://www.valeursactuelles.com/politique/yves-de-kerdrel-lorsque-lenfant-disparait-62239

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS