Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 12:42

Honteux. Invité par France 2 à l'émission “On n'est pas couché”, samedi 25 février au soir, Philippe Poutou a eu la mauvaise surprise de voir les protagonistes présents lui rire au nez, alors même qu'il évoquait le très sérieux sujet du chômage.

Ça n'avait pourtant rien de comique. Samedi 25 février, sur le plateau d'“On n'est pas couché”, Vanessa Burggraf questionnait Philippe Poutou, candidat à la prochaine élection présidentielle.

Ce dernier, dont le chômage et la détresse sociale sont les principaux chevaux de bataille, s'apprêtait à être interrogé sur l'une de ses mesures phares, l'interdiction des licenciements, quand la journaliste de France 2 a été prise d'un fou rire.

“Attendez, déjà qu'il  n'a pas beaucoup de temps de parole...!”

L'hilarité de son hôte, si elle a fait sourire l'aspirant président, a duré plus que de raison. Condescendante, la journaliste était rejointe par son collègue Yann Moix, jamais avare de cinglantes répliques, par Laurent Ruquier, censé arbitrer les débats de son émission, et même par les invités présents ce soir-là.

Conscient du faible temps de parole de Philippe Poutou, un des plus “petits” candidats à la prochaine élection présidentielle, l'animateur a souligné cet état de fait, toujours étonnamment amusé par la situation :  “Attendez, déjà qu'il  n'a pas beaucoup de temps de parole...!”

Le fou rire conservé au montage

Philippe Poutou, patiemment installé dans son fauteuil, finit donc par demander si la scène “sera coupée au montage” de l'émission, ce qui lui aurait permis de correctement développer ses idées à l'antenne, comme il en avait d'abord l'intention. Laurent Ruquier lui répond alors que non, et la scène continue.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS