Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 12:39

Si François Bayrou a choisi Emmanuel Macron pour la prochaine élection présidentielle, la manière dont Simone Veil décrivait le président du Modem en 2007 n'est pas pour rassurer le leader d'En Marche !

Dans des propos recueillis par Marianne en mars 2007, Simone Veil expliquait que “Bayrou, c'est pire que tout”, arguant notamment des “trahisons successives” du maire de Pau.

“Il a surtout mis un million de personnes dans la rue”

“Je connais tout son passé et ses trahisons successives”, expliquait l'ancienne ministre, racontant comment François Bayrou s'était précipité pour féliciter Jacques Chirac au lendemain de sa victoire au premier tour de l'élection présidentielle de 1995. L'ancienne eurodéputée avait alors trouvé indécent que le centriste agisse “juste pour rester ministre de l'Éducation nationale et continuer à ne rien faire”.

Dans les colonnes de l'hebdomadaire, il y a dix ans, Simone Veil détaillait également comment, avec des amis, elle avait tenté de dissuader François Bayrou de toucher à la loi Falloux - un texte juridique de 1850 relatif à l'éducation -, et ce pour éviter un conflit social. “Il a répondu qu'il s'en fichait, qu'il voulait pouvoir mettre ses enfants dans le privé. Il a surtout mis un million de personnes dans la rue”, expliquait l'ancienne ministre de la Santé.

François Bayrou “n'a rien voulu faire”

Enfin, l'ex-présidente du Parlement européen revenait sur le port du voile, se souvenant que “là non plus, [François Bayrou] n'a rien voulu faire et il n'a rien réglé.”

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS