Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 21:39

Éventuelle rencontre entre le nouveau président américain et son homologue ukrainien

Kiev n'est plus en odeur de sainteté à Washington: alors que les autorités ukrainiennes répètent qu'elles subissent une "agression russe" permanente, le Pentagone montre qu'il ne croit plus ces mensonges.

Indéniablement, le nouveau commandement militaire américain analyse la situation dans le Donbass de manière bien plus lucide que l'équipe de Barack Obama, qui passait son temps à brasser de l'eau en Ukraine.
Ce n'est pas tout: le Pentagone a souligné être particulièrement préoccupé par la hausse des tensions dans l'est de l'Ukraine mais refuse néanmoins de lâcher tous les chiens sur Moscou sans preuves.

Le Pentagone a noté également que, selon lui, le conflit dans l'est de l'Ukraine pouvait et devait être réglé uniquement par la voie pacifique. "Les Accords de Minsk sont l'unique moyen de régler le conflit pacifiquement", a souligné Jeff Davis.

Cela faisait longtemps que Kiev n'avait pas reçu autant de nouveaux messages de la part de Washington.

Premièrement, la nouvelle administration de Trump a clairement suggéré aux autorités ukrainiennes de faire attention à ce qu'elles disent.

Autrement dit, si l'équipe de Petro Porochenko a l'intention d'accuser qui que ce soit: qu'elle fournisse des preuves.

Deuxièmement, le Pentagone a expliqué calmement qu'il suivait de près les activités des belligérants dans l'est de l'Ukraine — armée ukrainienne y compris.

Et enfin, troisièmement, Washington a clairement fait comprendre à Kiev qu'il n'avait plus besoin d'une guerre civile dans le Donbass. Il ne reste plus qu'à savoir deux choses: Kiev feindra-t-il ne pas comprendre les messages des USA, et que dira Trump aux "moins réceptifs"?

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS