Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 18:46

Présidentielle. Une pétition a été lancée sur Chance.org par David van Hemelryck, le créateur du collectif “Hollande dégage”, pour demander l’ouverture d’une enquête sur “les scandales Macron”.

Le texte de la pétition évoque, tout de suite, les “nombreux soupçons de corruption qui pèsent sur Macron”, et surtout une “inégalité de traitement entre les citoyens”.
“Macron semble être ‘protégé’” peut-on lire. David van Hemelryck, le créateur du collectif “Hollande dégage”, a décidé de saisir, grâce à ce texte soumis à signature sur le site chance.org (il a déjà recueilli plus de 16 000 paraphes), le procureur de Paris, le bâtonnier de Paris et le parquet national financier.
L’objectif ? Demander à ce que la lumière soit faite sur ce qu’il appelle “les scandales Macron”.

“La justice fait preuve d’un attentisme partisan”

Il énumère : “Macron à Las Vegas, 381000€ en une soirée de promotion sans appel d'offre. […] Soupçon de trafic d'influence du lobby pharmaceutique et notamment Servier. […] Déclarations suspectes pour l'impôt sur le revenu et l'ISF, ses avoirs ayant été ‘amputés de 2.800 000€’”. 

Au sujet de cette troisième suspicion, l’association Anticor, réputée de gauche et dont la volonté est de lutter contre la fraude fiscale dans les milieux politiques, a déjà saisi, ce lundi, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Justifiant sa démarche, David van Hemelryck s’insurge : “Pour un candidat, la justice ouvre une enquête en seulement six heures. Pour un autre, elle fait preuve de ce qu’on peut considérer comme un attentisme partisan”. 

Le texte insiste sur la nécessité de l’immédiateté (en gras dans le texte) pour l’ouverture de ces enquêtes : “Nous sommes face à une injustice criante qui impose un référé populaire”, poursuit le polytechnicien, ajoutant que “la justice est rendue au nom du peuple, ce qui donne le droit au peuple de s’y immiscer”.

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS