Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 13:56

Présidentielle. Selon les calculs de la fondation Concorde et de l'institut Coe-Rexecode, les mesures prônées par l'ancien ministre de l'Economie seront très coûteuses.

La fondation Concorde, think tank libéral dédié à la compétitivité des entreprises, et l'institut Coe-Rexecode, proche du patronat, ont scruté à la loupe les deux chiffrages du programme économique d'Emmanuel Macron, rapporte L'Express.

“De nombreuses zones d'ombres” du programme Macron

“De nombreuses zones d'ombres demeurent dans son programme, et les économies réalisées sont loin d'être à la hauteur des nouvelles dépenses engagées”, annonce la fondation Concorde, selon laquelle il manquerait à Emmanuel Macron 52,5 milliards d'euros pour financer l'ensemble de ses mesures jusqu'en 2022. De son côté, l'institut Coe-Rexecode a calculé que le déficit en serait toujours à 3,4% du PIB, soit hors des clous européens et très loin d'atteindre les 1% promis.

L'ancien ministre de l'Economie assure qu'avec sa réforme de l'assurance-chômage, il réussira à  économiser 10 milliards sur les 60 milliards de cures programmées sur cinq ans. La fondation Concorde précise que la généralisation de l'assurance-chômage aux démissionnaires et aux indépendants devrait ainsi entraîner un surcoût de 7 milliards d’euros. Pour l'Institut Montaigne cette mesure s'élèverait  à 4,8 milliards par an, en hypothèse médiane. L'institut COE-Rexecode, quant à lui, annonce un chiffrage à 3,7 milliards.

Les entreprises laissées de côté

En outre, la fondation Concorde soupçonne Emmanuel Macron de vouloir compenser sa hausse de la CSG, destinée en partie à financer l'assurance-chômage, par des augmentations de salaire pour un coût de 11,9 milliards d'euros. La facture de cette politique serait salée : près de 12 milliards par an!

La fondation regrette aussi que les ménages soient largement favorisés dans son équation (les mesures en leur faveur s'élèvent à 41 milliards). Tandis que rien ne serait fait pour la compétitivité des entreprises (8,5 milliards). La fondation s’en prend également aux 15 milliards d'économies prévues sur l’assurance maladie par l’ancien patron de Bercy. Pour elle, les mesures de remboursement à 100% des lunettes et prothèses auditives annuleront la réduction d'autres coûts.

Un déficit qui excède la norme européenne

“La réforme des retraites, incarnée par la suppression des régimes spéciaux et l'instauration d'une retraite à point, n'aura pas d'effet budgétaire sur le quinquennat”, souligne encore la fondation, qui juge que “les différentes revalorisations des pensions entraîneront une augmentation des dépenses de l'ordre de 2,5 milliards euros par an”.

Les mesures d'Emmanuel Macron sont donc condamnées par le think tank : “la France ne pourra renouer avec la croissance que si elle favorise les entreprises exposées à la concurrence internationale, en diminuant drastiquement leurs charges”.

De son côté, Coe-Rexecode a intégré à ses projections finales l'effet de l'ensemble des mesures préalablement chiffrées sur l'économie. Conclusion : un déficit qui excède la norme européenne.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS