Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 19:28

 

Invité ce matin d’Europe 1, Emmanuel Macron a une nouvelle fois démenti être intervenu en faveur de l’industriel des médias, Patrick Drahi, lorsque ce dernier briguait le rachat de SFR.

A aucun moment l’ancien ministre aurait favorisé le nouvel homme fort de Next Radio ( RMC, BFM TV…), au détriment du groupe Bouygues, comme la presse l’a si souvent relaté.

Les dénégations d’Emmanuel Macron ne tiennent évidemment pas. Il suffit pour cela de se rapporter au livre  de Gérard Davet  et Fabrice Lhomme (Un président ne devrait pas dire ça) qui évoque, avec concision, l’engagement en son temps de François Hollande auprès de Patrick Drahi, à l’époque où ce dernier ferraillait contre Martin Bouygues sur le dossier SFR.

On sait depuis que le locataire de l’Elysée, soucieux de venir en aide au quotidien Libération, dont l’état de santé était alors problématique, avait poliment suggéré à l’industriel de se pencher sur ce journal malade et dont la survie importait pour le chef de l’état, à quelques encablures de l’élection présidentielle: comme un geste qui ne serait pas oublié…

De fait, François Hollande vient en soutien  de Patrick Drahi à cette époque dans la bataille qu’il mène contre le propriétaire de TF1 et de Bouygues Télécom.

Il va sans dire que le ministre de l’Economie au même moment, Emmanuel Macron ne peut non seulement ignorer ces discussions, mais que plus encore, informé et sensibilisé par le chef de l’état, il prend fait et cause pour celui qui a racheté Libération entre-temps .

Et mis la main sur l’opérateur de téléphonie mobile. Patrick Drahi, qui avait  rassuré et convaincu François Hollande de la solidité de son projet  industriel, avait également trouvé en Emmanuel Macron un autre soutien de poids. A la fureur d’un Martin Bouygues, qui n’a pas oublié…

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS