Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 12:04

Pour eux, ça n’est pas un rêve, mais une échappatoire. Déçus ou inquiets du contexte politico-économique, les visiteurs qui se sont rendus hier au salon S’expatrier, tenu à Paris le temps d’une journée, n’étaient pas rares à vouloir « voir si l’herbe est plus verte » à l’étranger. C’est le cas de Jean-Claude Tiriau qui sillonne les allées en tirant sa valise à roulettes.

« Je suis en France depuis dix jours, mais j’ai hâte de repartir. C’est la première fois que ça me fait ça », raconte ce retraité costaud de 64 ans parti il y a un an s’installer en Algarve, au Portugal. « J’ai vécu quinze ans à Marseille où j’ai failli me faire agresser plusieurs fois.

Quand on arrive à la retraite, on a besoin de sérénité. la France n’est plus sereine, alors qu’au Portugal… » Une autre raison a motivé cet ex-directeur de société de sécurité. « Ce sont mes revenus à la retraite.

Avec 2 000 € en France, on ne fait pas grand-chose. Et moi qui ai travaillé soixante-dix heures par semaine, j’ai envie d’en profiter tant que j’ai la forme. En Algarve, un bon resto, c’est 8 € ! Et ça n’est pas le climat électoral qui me fera revenir, il est déprimant. »

Domiciliée à Montrouge (Hauts-de-Seine), Bénédicte Niang, elle, a déjà programmé son départ, ce sera cet été. « Je suis en disponibilité de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris depuis sept ans.

Je travaille dans une association de soins à domicile où je gagne mieux ma vie. Ma disponibilité arrive à terme et je ne veux pas retourner à l’hôpital, dit la jeune mère de deux enfants. C’est devenu trop stressant : on fait de l’abattage, le patient ne compte plus, on travaille la nuit, le week-end… Je vais tenter ma chance au Canada. »

 « J’aime la France, insiste de son côté la pétillante Alix Abanda, 29 ans. Mais son logiciel n’est plus compatible avec le mien. » [...]

Le Parisien

via http://www.fdesouche.com/831915-expatriation-ils-en-ont-ras-le-beret-de-la-france

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS