Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 16:43

ÉDITORIAL

Liberté chérie. En moyenne, les employés de la fonction publique sont en repos quinze jours de plus par an que ceux du privé, et n'effectuent même pas le temps de travail légal.

Vous souvenez-vous du rapport Laurent sur “le temps de travail dans la fonction publique” ? Non, bien sûr. Ce rapport devait être rendu public le 24 mai 2016, en plein blocus des raffineries pétrolières par les costauds de la CGT. Nous étions au coeur de la contestation de la loi travail. Manuel Valls préféra prudemment enterrer la publication du document.

C’est que la conclusion du rapporteur Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et ami de Valls, était un tantinet sulfureuse : les fonctionnaires français à plein temps travaillent en moyenne 1 584 heures par an.

Soit moins que les 1 607 heures correspondant… aux 35 heures légales ! Et encore moins que les 1 694 heures travaillées dans le privé… Philippe Laurent formulait donc 34 recommandations pour supprimer les « régimes dérogatoires à la base légale de 1 607 heures ». Bref, pour mettre les 5 millions de fonctionnaires français aux 35 heures !

Bien qu’étouffée, l’affaire avait ému François Hollande. À tel point que le ministère de la Fonction publique fera paraître dans les prochains jours une circulaire rappelant aux employeurs publics la nécessité de faire travailler leurs agents… au moins 35 heures par semaine : « Les élus locaux, qui aujourd’hui veulent faire des économies, nous ont demandé cette circulaire pour peser dans les discussions avec leurs personnels », explique l’entourage d’Annick Girardin, ministre socialiste de la Fonction publique.

“Journée du maire”, “journée du président”, les abus sont nombreux. Dans certains services, des événements familiaux donnent lieu à des autorisations spéciales d’absence. « Chaque collectivité a développé sa propre doctrine en la matière », est-il noté dans le rapport. Ici c’est trois jours de congés, hors congés payés, qui sont accordés pour un mariage, ailleurs dix jours. Ceci à la discrétion de l’employeur.

Autre pratique douteuse : les jours de fractionnement. Un agent qui divise ses congés annuels en trois périodes d’au moins cinq jours ouvrés bénéficie d’un jour ou deux de congés supplémentaires. Philippe Laurent écrit : « Initialement prévue pour engager les agents à mieux étaler leurs congés quand ils en avaient moins, dans un souci de bonne marche des services, cette incitation a perdu sa justification à partir du moment où les agents disposent d’un volume de jours RTT et de jours de congés tel qu’il est devenu aisé d’étaler ceux-ci tout au long de l’année. »

En Alsace-Moselle, les agents ne travaillent pas le vendredi saint et le 26 décembre. Outre-mer, on bénéficie du jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage, complété en Guadeloupe et en Martinique d’un jour supplémentaire de repos en l’honneur de l’abolitionniste Victor Schoelcher.
S’y ajoutent six jours chômés en Guadeloupe (lundi gras, mardi gras, mercredi des Cendres, mi-carême, vendredi saint, jour des défunts), quatre en Guyane (lundi gras, mardi gras, mercredi des Cendres, festival de Cayenne)…

Selon le rapport Laurent, en un an, les fonctionnaires travaillent en moyenne 15 journées de moins que les salariés du privé (soit 110 heures). Récupérer ces millions d’heures de travail, ce serait faire progresser la productivité des services publics en épargnant le budget de l’État.

Avec une durée légale hebdomadaire du temps de travail théorique de 35 heures dans les administrations, la France se situe en queue de peloton des nations (la moyenne dans les administrations des pays de l’OCDE est de 37,6 heures).

Qui l’eût cru ? Les socialistes essaient de pousser les fonctionnaires à travailler davantage. Ces cinq années de pouvoir leur ont appris que le partage du temps de travail est une utopie mortifère. Savoureux…

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS