Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 19:40

«Fermez les frontières !»: aux Pays-Bas, débat électrique entre le Premier ministre et Geert Wilders

A la veille des législatives, le débat entre le Premier ministre Mark Rutte et l'eurosceptique Geert Wilders sur l'avenir du pays a été houleux. Au menu : UE, immigration, islam et crise diplomatique avec Ankara.

«Vous êtes pris en otage par Erdogan. Vous devez fermer les frontières», a lancé le candidat souverainiste Geert Wilders, favorable à la sortie des Pays-Bas de l'Union européenne, au Premier ministre néerlandais Mark Rutte. Le houleux débat sur la question a duré une trentaine de minutes. 

«C'est une solution totalement erronée [...] vous voulez que les Pays-Bas sortent de l'UE, vous savez les conséquences que cela aura», a répliqué Mark Rutte, représentant son camp, le Parti populaire libéral et démocrate (VVD, centre-droit).

Ce duel télévisé a eu lieu à la veille des élections législatives qui se tiendront le 15 mars et juste après la crise diplomatique entre La Haye et Ankara, liée à l'interdiction faite à des ministres turcs de participer à des meetings politiques sur le sol néerlandais.

Geert Wilders est de son côté revenu sur les débordements qui ont éclaté au cours du week-end lorsque la police anti-émeute a dû disperser des centaines de manifestants brandissant des drapeaux turcs à Rotterdam et qui manifestaient leur colère face à cette interdiction.

Mais Mark Rutte a exclu que son gouvernement présente des excuses pour l'expulsion d'un ministre turc, comme le réclame Ankara. Il a en outre déclaré qu'une désescalade de la crise était nécessaire, mais Geert Wilders a une vision bien plus radicale : «Nous devons expulser l'ambassadeur turc et son état-major.»

«Si vous voulez que l'argent aille aux demandeurs d'asile, à Bruxelles et en Afrique, plutôt qu'à vous-mêmes, votez pour le VVD», a-t-il lancé aux téléspectateurs.

«Mais si vous voulez que les Pays-Bas soient à nouveau à nous, alors chassez cet homme et placez-moi dans la Petite tour [le bureau du Premier ministre]», a-t-il poursuivi. «Il est clair que nous devons fermer les frontières néerlandaises, ici, chez nous», a encore plaidé Geert Wilders durant le débat. Ce à quoi le Premier ministre a répondu ... par un haussement de sourcil.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS