Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 12:04

Pour de nombreux élus, Hamon représente encore un frondeur.

Devant une centaine de députés et sénateurs, le candidat socialiste a tenté pendant deux heures, ce mardi, d'associer les élus à sa campagne, qui peine à décoller.

Tenter d'associer les parlementaires à la campagne pour faire taire les critiques. Mardi après-midi, pendant plus de deux heures, le candidat à l'élection présidentielle Benoît Hamon a reçu environ 80 députés et sénateurs socialistes pour une réunion stratégique, son premier conseil parlementaire, à deux pas de son QG de campagne. En l'absence du sénateur Luc Carvounas - censé pourtant piloter cette instance - c'est Laurence Dumont, députée socialiste du Calvados, qui a animé la réunion, avec Olivier Faure, président du groupe socialiste, écologiste et républicain à l'Assemblée nationale.

Avant de présenter son programme présidentiel officiel lors d'un grand meeting parisien le 19 mars, Hamon a proposé aux élus présents d'enrichir son projet de leurs contributions. «Ceux qui appartiennent au monde des grincheux ne pourront pas dire qu'ils n'ont pas été consultés», observe une tête pensante de la campagne de Hamon, alors que le vallsiste Jean-Marie Le Guen avait dézingué le projet «radical» du candidat le matin-même.

Face à la tentation Macron qui grandit au PS et à l'aigreur de certains tenants de l'aile social-démocrate contre le frondeur Hamon, pas sûr que ce conseil parlementaire, qui se tiendra toutes les deux semaines, suffise à galvaniser les troupes. «Je n'ai pas digéré le comportement de Hamon pendant le quinquennat. Je ne ferai pas campagne pour lui, mais pas contre non plus», expliquait un député légitimiste, qui prévoit, comme beaucoup, de se tenir à distance du candidat PS jusqu'en avril prochain. 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS