Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 12:07

Dans une interview accordée à six journaux européens, dont Le Monde, François Hollande met en garde contre la menace “populiste” et affirme que son “ultime devoir” est de convaincre les Français de ne pas voter pour Marine Le Pen.

Dans une interview accordée à six journaux européens, Le Monde, Süddeutsche Zeitung, La Stampa, La Vanguardia, The Guardian et Gazeta Wyborcza, François Hollande a estimé qu’il existait une “menace” de voir Marine Le Pen s’imposer en 2017. “L'extrême droite n'a jamais été aussi haute depuis plus de 30 ans mais la France ne cèdera pas” dit-il notamment.

“Tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet”

Quelques heures avant un sommet européen où se retrouveront les dirigeants français, allemand, italien et espagnol à Versailles, le président a également souligné que l’élection française influencerait le destin de l’Europe.

Notre pays a selon lui “conscience que le vote du 23 avril et du 7 mai déterminera non seulement le destin de notre pays mais aussi l'avenir-même de la construction européenne”. “Car si d'aventure la candidate du Front national l'emportait, elle engagerait immédiatement un processus de sortie de la zone euro et même de l'Union européenne”.

Et de poursuivre, en étalant une critique convenue des populismes, remplie d’allusions non dissimulées à son homologue américain Donald Trump : “C'est l'objectif de tous les populistes, d'où qu'ils soient : quitter l'Europe, se fermer au monde et imaginer un avenir entouré de barrières de toutes sortes et de frontières défendues par des miradors”. 

François Hollande estime qu’il lui reste un “ultime devoir” dont il doit s’acquitter avant de quitter l’Elysée : “tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet [celui de Marine Le Pen, NDLR], ni porter une si lourde responsabilité”.

source

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS