Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 14:23

7064992048x1536fitmarinepenparlementeuropeenstrasbourg7octobre20152

 

 

 

 

 

 

 

Le Parlement européen a approuvé, jeudi 2 mars, la levée de l’immunité parlementaire de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen. Cette levée d’immunité était demandée par le parquet de Nanterre (région parisienne), qui a ouvert une information judiciaire à l’encontre de Marine Le Pen pour « diffusion d’images violentes ».
Elle avait diffusé des images d’exactions de l’organisation Etat islamique (EI) sur son compte Twitter.

« Je pense que le résultat est clair : une grande majorité est pour la levée d’immunité », a déclaré Dimitrios Papadimoulis (GUE, extrême gauche), qui présidait les débats, à l’issue d’un vote à main levée des eurodéputés.

En décembre 2015, la présidente du FN avait diffusé trois photos sur Twitter, dont celles de l’exécution du journaliste américain James Foley, avec le texte : « Daech, c’est ça ! » « Daech » est l’acronyme arabe de l’organisation Etat islamique. Elle entendait protester contre le « parallèle ignoble » effectué, selon ses propos, par le journaliste vedette du groupe BFMTV et RMC, Jean-Jacques Bourdin, entre le groupe EI et le Front national.

Après une journée de polémique, la dirigeante du FN avait finalement retiré de son compte Twitter la photo du corps décapité de James Foley le 17 décembre 2015. « Je ne savais pas que c’était une photo de James Foley. Elle est accessible par tous sur Google. J’apprends ce matin que sa famille me demande de la retirer. Bien évidemment, je l’ai aussitôt retirée », avait-elle dit.

Les faits qui lui sont reprochés peuvent être punis de trois ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende sous certaines conditions.

Le Monde

via http://www.fdesouche.com/828269-levee-de-limmunite-parlementaire-de-m-le-pen-pour-des-tweets-denoncant-les-exactions-de-letat-islamique

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS