Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/10/2015

 

 

 

20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 16:01

Présidentielle. Le think-tank libéral s'est penché sur les projets économiques des principaux candidats. Il donne l'avantage au candidat des Républicains.

Avec un taux de chômage qui avoisine les 10 %, une croissance à la peine -elle atteignait tout juste 1,1 % fin 2016 selon l'Insee- et une dette publique qui atteint 97,6 % du PIB, tous les candidats à l'élection présidentielle ont fait du redressement du pays leur principal cheval de bataille. Mais lequel d'entre eux propose les meilleures solutions pour la France ?

L'Ifrap, think-tank libéral, a comparé tous les projets afin de tirer les meilleures idées. Et ne cache pas sa préférence : “Le programme réformateur de Fillon apparaît comme le plus efficace”.

Fillon “réformateur”, Macron “attentiste”

Pour les chercheurs de l'Ifrap, il n'y a pas photo : le choix fait par le candidat des Républicains de tailler dans la dépense publique (100 milliards d'euros en cinq ans) et de baisser les prélèvements sur les entreprises devrait remettre le pays sur les bons rails : A l'horizon 2022, ils tablent donc sur une baisse du chômage d'un point, un retour à l'équilibre budgétaire et une (légère) baisse des impôts et taxes.

Aucun autre candidat ne trouve vraiment grâce aux yeux de l'Ifrap : celui d'Emmanuel Macron est jugé “attentiste et gestionnaire”, au risque de “ne pas améliorer sensiblement la situation de l'économie française”.
Le think-tank rapproche même le programme du candidat d'En Marche ! de celui de Benoît Hamon, à cause de la hausse annoncée des dépenses publiques. Sans surprise, les autres projets, qui font la part belle aux dépenses publiques pour relancer l'économie, sont rejetés en bloc par cette étude, qui dénonce une “stratégie aventurière de hausse des dépenses publiques”.

Peu d'embellie sur le front du chômage

Malgré cela, le think-tank ne se fait pas d'illusion : aucun de ces programmes ne fera franchement diminuer le chômage sur les cinq prochaines années.

Celui de François Fillon, malgré les qualités que lui trouve l'Ifrap, ne ferait revenir le chômage qu'à 8,6 % de la population active contre 9,7 % fin 2016.

Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron n'arriveraient qu'à 9,2 %, Benoît Hamon à 9,4 % et Marine Le Pen le ferait même s'envoler à 11,7 % fin 2022.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS