Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 13:19

Benoît Hamon fait du revenu universel l'un des étendards de sa campagne présidentielle. © ARNAUD ANDRIEU/SIPA

Présidentielle. Selon les économistes de Sciences-Po, l'Etat devrait augmenter les impôts de manière significative pour mettre en place un (petit) revenu universel.

L'OFCE, service de recherche économique de Sciences-Po plutôt catalogué à gauche, s'est penché sur le dernier projet de revenu universel porté par Benoît Hamon, après les nombreuses adaptations dont cette mesure phare a fait l'objet. Sa conclusion : la réduction des inégalités se ferait au prix d'une hausse importante des impôts.

600 euros pour les individus sans revenus

Dans sa dernière version, Benoît Hamon prévoit “une hausse du revenu net qui commence à 600 euros pour les personnes sans ressources et s'annule ensuite à 1,9 Smic brut”. Un revenu universel très édulcoré par rapport à sa première proposition donc, mais qui permettrait d'après les auteurs de cette étude de réduire considérablement les inégalités dans notre pays.

Seul problème, son coût reste un obstacle quasi-infranchissable. Selon l'OFCE, même en prenant en compte la disparition du RSA et de la prime d'activité et en diminuant le montant versé en fonction des prestations sociales, le montant supplémentaire à trouver pour financer cette mesure serait de… 49 milliards d'euros. Et les pistes pour trouver cet argent sont limitées : les recettes fiscales de l'Etat étaient en 2016 de 300 milliards d'euros.

Un matraquage fiscal sans précédent ?

Pour financer ce revenu universel précis, il faudrait donc augmenter la fiscalité dans son ensemble de 15 %. Et pour que le revenu universel ait un effet positif sur les plus pauvres, cette hausse des impôts devrait probablement être concentrée sur les plus riches, au risque d'un matraquage sans précédent.

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS