Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 21:49

Fermeté. Lors de la présentation de son tant attendu programme présidentiel, Emmanuel Macron a dit vouloir appliquer la “tolérance zéro” vis-à-vis des actes de violence policière.
Une prise de position tranchée, à l’heure où la polémique liée aux affaires Théo et Adama Traoré ne désenfle pas.

En marge de la présentation de son programme présidentiel, le candidat du mouvement En marche ! a abordé bien inévitablement le thème récurrent des violences policières, alors que le viol présumé du jeune Théo continue de faire polémique. Pour éviter ces violences, M. Macron prône “une politique de tolérance zéro à l’égard de toute dérive ou de toute forme de violence”.

“Je demanderai des comptes aux commissariats”

“Quand il y a des dérives, elles doivent être sanctionnées et la hiérarchie doit être sanctionnée”, a déclaré Emmanuel Macron. Et de continuer : “Je demanderai des comptes aux commissariats, aux forces de police lorsqu'elles procèdent à des contrôles de manière exorbitante. Et je demanderai des comptes à la hiérarchie policière. […] Il n’y aura pas d’incident sans réponse”.

Le candidat a également pointé du doigt ce qu’il pense être un problème de formation des policiers. Il relève que “la France contrôle trois fois plus qu’en Allemagne les identités”, et estime que les jeunes recrues de la police française sont “trop souvent formés à systématiquement procéder à du contrôle d’identité”. De quoi indigner le député LR Eric Ciotti, qui a accusé sur Twitter M. Macron de mettre les policiers “au banc des accusés”.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS