Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/10/2015

 

 

 

19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 19:28
Le gouvernement socialiste français, désespérément en recherche d’électeurs, entend offrir le droit de vote aux plus de 50 000 prisonniers actuellement détenus dans l’Hexagone. 

Ce qui inclurait, outre la masse des assassins ou violeurs immigrés ou musulmans, les éléments incarcérés pour leur lien avec le terrorisme djihadiste.
France Bleu (source) :
Le ministre de la Justice a annoncé ce mardi qu’une étude allait être lancée pour une « éventuelle » expérimentation du vote en prison de personnes détenues, aux élections législatives de juin prochain. « Une étude de faisabilité va être menée », a expliqué mardi le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, qui envisage le vote en prison de certains détenus pour les élections législatives, en juin.
L’argument utilisé est naturellement celui de « l’égalité » :
Le ministre de la Justice souligne pour cela la nécessité d’une « concertation avec le ministère de l’Intérieur et le maire de la commune où se situerait l’expérimentation ».
Jean-Jacques Urvoas a insisté sur son attachement à promouvoir la participation des personnes détenues aux processus électoraux, à l’issue d’une rencontre sur ce thème lundi, avec le député écologiste Sergio Coronado, des avocats, et l’association Robin des Lois, qui se bat pour que les 50.000 détenus qui ne sont pas déchus de leurs droits civiques puissent voter en prison.
 
En sus de la « qualité » morale des assassins, violeurs, braqueurs et autres éléments asociaux, environ 60% de la population carcérale de l’Hexagone est musulmane. 
Ceci pour ne rien dire de la progression fulgurante de l’islam radical dans ce milieu (voir ici).
Très concrètement, cela signifie que toute la racaille allogène détenue dans les prisons françaises pourra participer aux élections de juin 2017. 
Djihadistes inclus.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS