Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 19:57

Ralliement. Ce 2 avril, le Journal du dimanche révèle qu'une cinquantaine de conseillers proches d'Alain Juppé ou de Jean-Pierre Raffarin sont prêts à rejoindre Emmanuel Macron.

Selon le JDD, une cinquantaine de conseillers, ayant travaillé sous les présidences de Jacques Chirac ou de Nicolas Sarkozy, vont rejoindre Emmanuel Macron. Ils seraient également proches d'Alain Juppé ou de Jean-Pierre Raffarin.

Toujours selon la même source, Aurore Bergé, élue des Yvelines ayant rejoint En Marche!, serait à la manœuvre. Le mercredi prochain, un rendez-vous aurait même lieu au QG du candidat à l'élection présidentielle, en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, le seul parlementaire LR à avoir pour l'instant rejoint l'ex-locataire de Bercy.

“Le triste état de la droite”

“Nous n'oublions ni d'où nous venons ni qui nous sommes : une droite de valeurs et de convictions qui se reconnaît dans le projet d’Emmanuel Macron”, explique dans les colonnes du JDD Xavier Chinaud, ancien conseiller politique de Raffarin à Matignon. Un projet “auquel nous adhérons en cohérence et non pour nuire à ceux que nous avons servis”, poursuit-il.

“En soutenant Emmanuel Macron et en votant demain pour lui, nous votons pour l’alternance”, déclare l'ex-Délégué Général de démocratie Libérale. “Nous ne soutenons pas le fils caché de François Hollande et la pauvreté de cet argument nous montre d’ailleurs le triste état de la droite”, ajoute-t-il, jugeant par ailleurs que “la radicalisation des militants de LR ne correspond plus au rassemblement de sensibilités de la droite et du centre souhaité par les fondateurs de l’UMP”. Il avance également qu’à droite, “l’immense majorité critique” les choix tactiques de la campagne de François Fillon “et se sent mal à l’aise quant à la thèse surjouée du complot”.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS