Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 21:56

Analyse par Bertrand Bissuel, journaliste au Monde, du livre « L’entraide. Deux ouvrières dans le piège du libre-échange », d’Emmanuel Defouloy, de Nadine Jurdeczka et Michèle Sevrette.

Quitte à heurter tous ceux qui croient aux vertus d’une large ouverture du commerce international, Emmanuel Defouloy considère que le protectionnisme n’est pas un gros mot : augmenter les droits de douane permettrait, à ses yeux, de stopper la spirale du moins-disant social qui aspire vers le bas «les classes populaires».

Ne comptez ni sur Nadine Jurdeczka ni sur Michèle Sevrette pour chanter les louanges de la mondialisation. Elles font partie des victimes de cette mécanique implacable depuis que l’usine Levi Strauss & Co de La Bassée (Nord), a cessé son activité, les laissant sur le carreau avec quelque 540 autres salariés. C’était le 12 mars 1999.

«Je n’oublierai jamais le dernier jour (…), l’ambiance de deuil», écrit Michèle, licenciée alors qu’elle allait sur ses 47 ans. Nadine, qui avait pratiquement le même âge, raconte être rentrée chez elle «telle un automate», sonnée par la fermeture du site où elle avait passé un peu plus de la moitié de sa vie au service du fabricant de jean.

Une «cellule de reclassement» était là pour les aider à rebondir. Mais «du travail, ils nous en ont trouvé très peu», affirme Nadine. Elles se sont tournées vers l’intérim, enchaînant les missions, en particulier dans la sous-traitance automobile. Elles sont restées constamment «pendues» à leur téléphone portable, pour ne pas louper les propositions de contrats. […]

L’histoire de ces deux ex-couturières est emblématique, pour Emmanuel Defouloy : elles ont fait les frais d’une stratégie consistant à supprimer des sites de production en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord, pour ne maintenir que ceux implantés dans les pays de main-d’œuvre à bas coûts.

Le procédé, appliqué dans de nombreux grands groupes, revient à mettre en concurrence les travailleurs du monde entier, avec une conséquence funeste : «L’abandon des ouvriers du Nord et l’exploitation de ceux du Sud. » Il est temps de mettre le holà à cette «pression libre-échangiste».

Le Monde

VIA http://www.fdesouche.com/840271-livre-nadine-et-michele-lentraide-deux-ouvrieres-dans-le-piege-du-libre-echange

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS