Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 12:49

Jean-Luc Mélenchon multiplie les bonnes performances dans les sondages. © ALAIN JOCARD/POOL/REUTERS
Jean-Luc Mélenchon multiplie les bonnes performances dans les sondages. © ALAIN JOCARD/POOL/REUTERS

Election présidentielle. Le candidat à la mode de la fin de campagne propose un projet d’une violence inouïe, une vision ultra-dirigiste de la France. 

Étrange voile d’insouciance que celui qui a longtemps régné sur la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Hologrammes, chaîne YouTube et jeu vidéo Fiscal Kombat : les projecteurs se sont concentrés sur l’accessoire.

Les bons sondages du candidat de La France insoumise et le frisson qu’ils provoquent dans l’opinion amènent désormais à s’intéresser à l’essentiel, son programme. “Jean-Luc Mélenchon est un effet de mode, croit Éric Woerth, chez Les Républicains. On nous persuade qu’il s’est présidentialisé, mais son programme est toujours effroyable. Avec 170 milliards de dépenses publiques supplémentaires, ce serait un désastre pour le pays.”

La dette, quelle dette ?

Avec Jean-Luc Mélenchon, le remboursement d’un prêt bancaire ne pose aucune difficulté, puisqu’il suffit de s’en affranchir. Sur le site de L’Avenir en commun, où son programme est consultable, on apprend ainsi qu’il compte “s’exonérer du pacte de stabilité et des règles européennes encadrant les déficits et dénoncer le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance”.

Une alliance bolivarienne

Voilà plusieurs jours que les équipes de Jean-Luc Mélenchon rétropédalent avec une vigueur de sportifs de haut niveau, mais le programme de leur candidat stipule bien, au point 62, vouloir “instaurer une politique de codéveloppement avec l’Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l’Alba (Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique)”.

Une alliance imaginée par le défunt président vénézuélien Hugo Chávez. Dans le Parisien du dimanche de Pâques, Jean-Luc Mélenchon refuse de condamner le système politique actuel du Venezuela, répondant par l’affirmative lorsqu’un lecteur lui demande si les critiques relèvent selon lui de “la propagande”.

Une Arte du Maghreb

Chacun a sa solution pour résoudre les problèmes d’intégration rencontrés par la population d’origine immigrée. Plutôt que de renforcer l’apprentissage de la langue française, via des programmes sur la télévision publique, par exemple, Jean-Luc Mélenchon a imaginé de créer une chaîne de télévision bilingue.

Caché dans les entrailles de son programme culturel, le projet est ainsi présenté : “Créer une chaîne de télévision méditerranéenne émettant en plusieurs langues et diffusée sur les deux rives de la Méditerranée et sur Internet, sur le modèle de la chaîne franco-allemande Arte.” À votre redevance.

Qui veut payer plus d’impôts ?

Parfois carrément confiscatoire, le programme fiscal de Jean-Luc Mélenchon ne fait pas dans la demi-mesure. Il prévoit la mise en place d’un barème de 14 tranches pour l’impôt sur le revenu (contre 5 actuellement) car “tout le monde doit payer”.

Les personnes gagnant plus de 400 000 euros par an seront taxées à 90 %. “Imposer les revenus du capital comme ceux du travail par une assiette large et unifiée”, “renforcer” l’ISF, “augmenter” les droits de succession sur les gros patrimoines.

Un héritage maximal sera même créé, à hauteur de 33 millions d’euros. Enfin, personne ne sera oublié, pas même ceux qui vivent au bout du monde, puisque est promise “la taxation différentielle permettant de soumettre chaque citoyen français aux impôts français quel que soit son pays de résidence”.

Finie l’école privée ?

En assurant vouloir abroger “les lois Debré, Rocard et Carle qui portent sur le financement des écoles privées”, Jean-Luc Mélenchon revendique de vouloir mettre en oeuvre le principe “fonds publics à l’école publique”. La mort annoncée de l’enseignement privé, sauf pour les très riches ayant accès au hors contrat…

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS