Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 19:29

 

Denain (Nord) ville de 20.000 habitants est frappée par la désindustrialisation. De nombreux habitants vivent dans la pauvreté. Rencontre avec Jacqueline Boilly, 69 ans, 340 euros par mois. Jacqueline Boilly, 69 ans, a vécu toute sa vie à Denain. Elle a vu la ville se désindustrialiser et se paupériser.

« C’est ma ville natale, je reste. » Assise par terre dans la rue Jean-Jaurès, engoncée dans son manteau, Jacqueline Boilly n’en démord pas. Elle ne veut pas quitter sa ville de Denain (Nord), ancienne cité industrielle, bordée par les corons, à quelques kilomètres de Valenciennes. Malgré « les coups durs« .

Malgré la précarité de sa situation. Aujourd’hui retraitée, âgée de 69 ans, elle reçoit une pension de 340 euros par mois. « J’attends toujours le 9 du mois, c’est le jour où je la touche« , confie-t- elle, avec un fort accent ch’ti. Une somme bien en dessous du seuil de pauvreté, qui est de 1.008 euros par mois.

Comment fait-elle pour vivre avec si peu? Elle réfléchit avant de répondre. « On ne peut pas, finit-elle par lâcher. On survit comme on peut. Il y a un monsieur qui habite pas très loin de chez moi qui me donne parfois de la nourriture. On arrive à se débrouiller au jour le jour.  »

Elle se souvient avec nostalgie du temps d’avant. Celui des bals populaires, organisés régulièrement dans la ville, mais aussi le temps des fleurons industriels de Denain, les entreprises métallurgiques Usinor et Cail, fermées depuis.

Des entreprises qui employaient plusieurs milliers de personnes dans les années 1970 et faisaient vivre l’économie locale. « C’est à partir de ce moment là que c’est devenu très dur, analyse Jacqueline.

Aujourd’hui, il n’y a plus rien. Mon ancien mari a travaillé à Usinor pendant plusieurs années. A ce moment, il y avait une vraie solidarité et une vie à Denain.  » Au mitan des années 1970, Jacqueline pouvait facilement trouver du travail dans la région. Mais la désindustrialisation y a durablement installé une pauvreté. […]

L’appartement dans lequel Jacqueline vit avec son fils est situé le long de la D955, entre la gare SNCF et la mairie. Elle hésite à laisser entrer le visiteur chez elle. Avant d’accepter. A l’intérieur, elle garde son blouson sur elle. Le thermomètre ne dépasse pas les 13°C. Pratiquement comme à l’extérieur. […]

Le JDD

via http://www.fdesouche.com/840003-denain-59-jacqueline-69-ans-et-340-euros-par-mois

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS