Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 20:22

 Emmanuelle cosse, la ministre du  logement.  Photo © AFP Crise migratoire. La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a présenté un nouveau dispositif pour les 30 000 "réfugiés" que la France s'est engagée à accueillir en 2017. Elle souhaite qu'ils puissent être hébergés chez des particuliers.

Peu de temps après avoir annoncé la création de 3 000 places supplémentaires en centre d'hébergement pour les migrants présents sur notre territoire, la ministre du Logement a présenté un nouveau dispositif complémentaire.
Pour créer 1 000 places de plus et mieux intégrer les réfugiés, elle veut développer "l'expérimentation de dispositifs d'hébergement de réfugiés chez les particuliers". 

"Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative.
Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d'accueil et l'association qui les accompagne. Les futurs hôtes s'engagent pour une durée minimum de trois mois et jusqu'à un an", a détaillé la ministre dans un communiqué. L'Etat soutiendra financièrement, jusqu'à 1 500 euros par personne et par an, les associations qui participeront à cet accompagnement individuel.

Le 1er octobre 2016, ces dernières lanceront le dispositif. "De leur côté, les associations sélectionnées vont identifier les réfugiés susceptibles de participer à ce dispositif, recenser les propositions d'accueil, procéder à la mise en relation et assurer le suivi social des personnes hébergées.

Pour que ce dispositif soit une pleine réussite, les associations seront particulièrement vigilantes sur les conditions matérielles de l'hébergement. Elles auront également la charge de bien informer les hôtes et les réfugiés ainsi que de préparer la rencontre" continue Emmanuelle Cosse.

Source  

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS