Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 11:07

En Guyane, les barrages routiers se mpultiplient depuis le début du mouvement social. © NICOLAS QUENDEZ/SIPA
En Guyane, les barrages routiers se mpultiplient depuis le début du mouvement social. © NICOLAS QUENDEZ/SIPA

Outre-mer. Alors que le mouvement de grève s'étire dans le temps, les entreprises ont de plus en plus de mal à maintenir un semblant d'activité.

Il est loin, le temps où les entreprises guyanaises voyaient d'un bon œil la grève qui réclamait plus d'investissements de l'Etat dans le département d'outre-mer. Un mois après le début du mouvement, de plus en plus d'entreprises se disent asphyxiées par la paralysie qui frappe le territoire.

Le tourisme est sans conteste le plus touché : les hôtels sont vides faute d'avions pour faire venir les vacanciers, les taxis n'ont pas de clients et, de toute façon, ne peuvent pas circuler à cause des barrages.

40 entreprises en faillite à cause de la grève

Mais l'industrie, l'artisanat et le bâtiment sont également frappés de plein fouet. Selon la CCI de Guyane, 500 entreprises sur les 7.000 enregistrées dans le territoire ultramarin ont fait des demandes de chômage technique.

Mais d'autres ont carrément dû fermer leurs portes définitivement : selon Stéphane Lambert, président du Medef de Guyane interrogé par l'AFP, “une quarantaine d'entreprises ont déposé le bilan”.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS