Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 20:47

Gangrène. Selon une note de la Direction centrale de la sécurité publique, le salafisme se développe de manière très inquiétante dans certains quartiers français.

La situation est visiblement catastrophique. Dans une note que Le Figaro a pu se procurer, "l'emprise religieuse dans les quartiers sensibles" de Paris et de la petite couronne d'Ile-de-France est très préoccupante. "De véritables méthodes et stratégies locales" seraient utilisées par les salafistes.

"Le salafisme gagne du terrain"

Pour se protéger de la surveillance policière, certaines familles radicalisées commenceraient même à quitter leur logement pour s'installer dans les cités, "pour y vivre leur religion en toute tranquillité". Plus alarmant, le salafisme ne se développerait plus seulement à travers l'action de certaines mosquées, plus faciles à surveiller. Le mouvement s'insérerait dorénavant dans la vie économique et sociale et ce, même dans certaines villes à la réputation plutôt tranquille comme à Montluçon, dans l’Allier.

"Je ne sais pas si c'est du salafisme, mais je constate depuis peu que le communautarisme gagne du terrain en ville. Les commerces sont rachetés un à un, et une ambiance délétère s'installe, qui pousse les riverains à partir et à céder leurs biens, rachetés à vil prix. C'est un vrai système qui s'est mis en place", déplore Daniel Dugléry, le maire LR de la ville au Figaro.

François Pupponi, maire de Sarcelles (PS), parle quant à lui d'évolutions "insidieuses" qui font "gagner du terrain" au salafisme. Encore plus inquiétant, le travail de la police n'est plus aussi efficace : "Les policiers sont dépassés, car ils ne vivent plus dans les quartiers et ne savent plus bien ce qui s'y passe", avoue-t-il.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS