Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 20:43

Justice. Les élus du groupe d'opposition LR au Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine ont demandé une autorisation d'action en justice après que Ségolène Royal, l'ancienne présidente de l'ex-région Poitou-Charentes, a laissé 111 millions d'euros de dettes.

En Nouvelle-Aquitaine, l'opposition régionale a déposé au tribunal administratif de Bordeaux une demande d'autorisation d'action en justice contre "les irrégularités" de gestion de l'ex-région Poitou-Charentes, présidée par Ségolène Royal de 2004 à 2014. Alain Rousset, le président socialiste de la Nouvelle-Aquitaine, avait auparavant refusé d'engager des poursuites au nom de la région.

46 millions d’emprunts toxiques

En décembre dernier, un rapport de la Chambre régional des comptes (CRC) avait dénoncé la mauvaise gestion financière de l'ex-région présidée par l'ancienne ministre de l'Environnement. Plus de 111 millions d'euros d'impayés dont 46 millions d'emprunts toxiques devaient être remboursés.

"M. Rousset ayant refusé d'inscrire à l'ordre du jour notre mémoire reprenant les irrégularités mises en lumière par la CRC, nous avons saisi le tribunal administratif pour nous permettre d'agir en justice à la place du Conseil régional, comme le prévoit la loi", a expliqué Yves d'Amécourt, le vice-président du groupe LR au Conseil régional. Irresponsable, le 8 décembre dernier, Ségolène Royal avait pour sa part estimé que le rapport de la CRC validait sa gestion.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS