Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 13:36

Ils n'avaient pas lu dans le détail le programme de Mélenchon et n'ont pas vu le sujet monter.

La Fédération des parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) qui compte 915.000 adhérents a découvert bien tardivement la mesure choc du candidat Jean-Luc Mélenchon crédité de 17 à 19% d'intention de vote dans les derniers sondages. 

Ce dernier " abrogera les lois Debré, Rocard et Carle qui portent sur le financement des écoles privées " et mettra " en œuvre le principe : fonds publics à l'école publique "C'est à la page 24 de son livret thématique sur l'école. " Nous sommes furieux, Jean Luc Mélenchon a été très malhonnête à notre égard, s'énerve Caroline Saliou, présidente nationale de l'Apel. 

Nous l'avons rencontré comme les cinq autres candidats principaux et il s'est bien gardé de mentionner cette mesure radicale et dangereuse si bien que nous ne l'avons pas écrit dans notre magazine distribué cette semaine à près d'un million d'exemplaires ".

L'association de parents d'élèves, unique organisme de représentation des parents dans le privé sous contrat catholique, espère " rattraper le coup " en diffusant cette semaine un communiqué mais a bien conscience que pendant les vacances scolaires sa portée restera limitée. " La proposition de Jean-Luc Mélenchon est une grave remise en cause de la liberté de choix qui est un principe constitutionnel ", rappelle Caroline Saliou.

" Faire un service public de l'Education universelle aurait un coût démesuré pour l'Etat car je rappelle que la construction et la gestion des 7.500 établissements du privé est essentiellement à la charge des familles ", souligne cette élue bénévole. " S'il veut relancer la guerre scolaire, il peut être certain qu'il aura des parents d'élèves en masse qui sauront se défendre ", ajoute-t-elle encore.

La CFDT dénonce une proposition d'affichage

Même stupeur chez Bruno Lamour, leader syndical CFDT, première représentation professionnelle des 140.000 enseignants du privé sous contrat. " Nous avons interpellé le candidat il y a quinze jours pour lui rappeler notre souci d'un maintien d'un équilibre public/privé ", précise Bruno Lamour qui considère que Jean-Luc Mélenchon fait " une proposition d'affichage qui fait plaisir à une frange extrémiste de la gauche, il donne ainsi des gages aux associations laïques qui ont fait de ce combat une priorité. "

L'Etat verse chaque année environ 7,5 milliards d'euros à l'enseignement privé sous contrat pour financer partiellement la scolarisation de plus de 2 millions d'élèves de la maternelle au lycée et notamment assurer le paiement des 140.000 enseignants qui disposent d'un contrat de droit public.

Un élève sur cinq fréquente aujourd'hui un établissement privé mais dans certaines régions comme la Bretagne, les Pays de Loire ou le Nord c'est presque un élève sur deux. Mais au cours de sa scolarité, un élève sur deux en France passera dans le privé sous contrat. La loi Debré est votée en 1959.

La France doit faire face au baby boom et l'Etat a besoin d'un partenaire pour faire face à la poussée démographique. Dans ce texte, le législateur mentionne un " besoin scolaire reconnu " qu'il confie partiellement au privé en considérant que " les dépenses de fonctionnement des classes sous-contrat sont prises en charge dans les mêmes conditions que celles des classes correspondantes dans l'enseignement public ".

Dans les faits la loi n'est que très partiellement appliquée. D'après la Fédération des organismes de gestion de l'enseignement catholique (95% de l'enseignement privé), qui gère le budget propre à chaque établissement, " la participation des familles et celle de l'Etat sont à peu près à 50/50 ".

 

source

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS