Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 10:59


Jean-Luc Mélenchon. Photo © Francois Mori/AP/SIPA

 

Démocratie. Alors qu’il avait promis de laisser à ses militants le choix de voter pour leur candidat préféré au second tour, “en conscience”, Jean-Luc Mélenchon a lancé une consultation dans laquelle le choix Marine Le Pen est exclu, a révélé BFM TV.

Voilà une conception étrange de la démocratie, peut-être importée de son cher Venezuela. Jean-Luc Mélenchon s’était positivement distingué, au soir du premier tour, en écartant l’idée de rejoindre le “front républicain” contre le FN. “Je ne saurais que dire ni faire à cette heure.

Chacun, chacune d'entre vous sait en conscience quel est son devoir, dès lors je m'y range” avait-il lancé, quelques instants après l’annonce des résultats. Jusque dans les rangs des militants LR, qui n’ont pas eu la chance de voir leur liberté démocratique ainsi respectée, on louait ce positionnement inédit chez le leader de la France insoumise.

 

“Le vote pour la candidate d'extrême droite ne saurait représenter une option”

Sauf que trois jours plus tard, ces bonnes intentions se sont évanouies. Selon BFM TV, Mélenchon a bien lancé une consultation par internet chez ses militants, qui prendra fin le 2 mai à 12 heures.

Sauf que seules trois options leurs sont proposées, rapporte la chaine d’information en continu qui s’est procurée le document : “Je vote blanc ou nul”, “Je vote Emmanuel Macron”, ou “Je m'abstiens”. Impossible de choisir le vote Marine Le Pen. L’ancien socialiste justifie ainsi ce choix partiel : “Comme chacun le sait, le mouvement de La France insoumise est, par définition, lié aux principes de notre devise républicaine ‘Liberté, égalité, fraternité’.
Le vote pour la candidate d'extrême droite ne saurait donc représenter une option”.

Selon l'étude quotidienne Ifop/Fiducial pour CNews, Paris Match et Sud Radio, 19% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon pourraient pourtant choisir Marine Le Pen contre Emmanuel Macron au second tour de l’élection. La candidate du Front national estimait encore hier soir sur TF1 qu’elle voyait mal “les électeurs de la France insoumise voter pour la France soumise”.
 
 

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS