Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 15:25


Manuel Valls. Photo © SIPA

Égocentrisme. Selon un reportage d’Envoyé Spécial diffusé ce jeudi soir, Manuel Valls a fait commander plusieurs dizaines de milliers d’euros de sondages afin de maîtriser l’image qu’il renvoyait aux Français.

Obsédé par son image, Manuel Valls ? Dans un reportage d’Envoyé Spécial diffusé sur France 2 ce jeudi soir, on apprend que l’ancien Premier ministre a fait commander de nombreux sondages afin de savoir sur le bout des doigts l’opinion que les Français lui portaient.

Et la note est salée : plusieurs dizaines de milliers d’euros. Une révélation qui fait tâche, alors que François Hollande avait promis de mettre un terme aux commandes de sondages, monnaie courante sous Nicolas Sarkozy.

Plusieurs dizaines de milliers d’euros dépensés

Et les rapports de la Cour des comptes le confirment : depuis 2013, aucun sondage n’a été commandé par les services de la présidence de la République. En revanche, les factures se sont accumulées au Service d’information du gouvernement (SIG), que Manuel Valls a utilisé pour passer commande

 Entre 2014 et 2016, ce sont donc plusieurs dizaines de milliers d’euros qui ont été dépensés, non pas pour mesurer l’opinion des Français sur l’action gouvernementale, mais sur l’image du Premier ministre.

“Oreilles dissymétriques”

En juin 2014, Manuel Valls commande un sondage, intitulé “bilan d’image du Premier ministre” dont le coût s’élève à 53 520 euros. Attitude, comportement, image, discours… Le rapport de 111 pages composé par Ipsos est extrêmement fouillé. On y apprend que les Français voient en Valls une “énergie exceptionnelle”, au risque qu’elle soit “mal maîtrisée, incontrôlée, agressive”, voire “dangereuse” aux yeux de certains sondés.

Le Premier ministre est scruté sous toutes les coutures. On y constate son “hispanité”, retrouvée dans la “bruneur” de ses cheveux et “l’aquilinité” de son nez, dans sa “sanguinité” et sa tendance à transpirer abondamment.

Enfin, ses “oreilles dissymétriques” connotent quant à elles avec “l’aspect bagarreur” du personnage. On en apprend des choses… Retrouvez l'intégralité du rapport ci-dessous :

Bilan d'image du Premier ministre - 2014 by ftvi on Scribd

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS