Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 23:28

Résultat de recherche d'images pour "Paris : affrontements entre CRS et antifascistes, deux blessés" Des échauffourées ont éclaté avec la police dimanche soir à Paris, en marge d'une manifestation de plusieurs centaines de jeunes «contre» Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Selon un premier bilan, deux personnes sont blessées dont une adolescente.

La tension grimpe à Bastille (XIIe, XIe, IVe) ce dimanche soir. A l'appel de mouvements «antifascistes» et «anticapitalistes», qui entendaient organiser une «nuit des barricades», quelque 300 manifestants s'étaient réunis dans l'après-midi.

Si dans les premiers instants, la manifestation était calme, la tension est montée autour du célèbre monument avec des mouvements de foule. Certains militants ont tenté d’arracher les palissades autour de la statue du Génie puis ont lancé sur les CRS des bouteilles et des pétards. Les forces de l’ordre ont répliqué en chargeant les manifestants et tentent de les contenir autour de l’Opéra.

Depuis 21 heures, les débordements ont lieu du côté du boulevard Beaumarchais. Les manifestants ont cassé des vitrines d’agences bancaires, des Abribus, des conteneurs à verre, plusieurs Autolib' mais aussi des vitres de véhicules appartenant à la préfecture de police.

Vers 22h30, le groupe de casseurs se dirigeait vers le quartier Jaurès (XIXe arrondissement). Selon nos informations, la police a interpellé une grande partie de ce groupe, en ayant notamment recours à du gaz lacrymogène. Trois personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police.

Concernant la qualification d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, l’un d’eux explique qu’il s’y attendait mais qu’il « allait continuer la lutte ». Et d’enchaîner : « Quel que soit le prochain gouvernement ça va être encore 5 ans de misère sociale. À nous de leur montrer notre vision de la démocratie ».

Christian, un passant, est écoeuré : «Je comprends qu'ils ne soient pas contents du résultat du vote. Mais tout casser comme ça, c'est n'importe quoi». Les riverains assistent de leurs fenêtres, médusés, aux actes de destruction.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS