Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 11:42

Gaulliste historique, l'ex-député européen Marie-France Garaud a affiché sa préférence pour la candidate du Front national dans un entretien au Figaro. Selon elle, Marine Le Pen possède «le sens de l'État au point de préserver notre nation».

Ancienne conseillère de George Pompidou, Marie-France Garaud a fait son choix pour le second tour de l'élection présidentielle : ça sera Marine Le Pen.

Dans un entretien donné au Figaro, cette eurosceptique convaincue a décrit la candidate du Front national comme étant «la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France». Selon Marie-France Garaud, elle a «le sens de l'Etat au point de préserver notre nation».

Partisane de la sortie de l'Union Européenne, sujet que le Front National compte soumettre à référendum, cette ex-député européen non-inscrit a déclaré : «Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l'éventualité d'un IVe Reich».

Néanmoins, malgré ces convergences de vues, Marie-France Garaud ne compte pas s'afficher avec Marine Le Pen lors de la campagne. «Je suis quelqu'un de libre», a-t-elle assuré au Figaro, après avoir tout de même évoqué le fait de l'avoir récemment eu au téléphone. 

«Emmanuel Macron ne respecte pas la France»

Lors de l'interview, Marie-France Garaud n'a pas épargné pas le candidat d'En Marche !. «J'ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n'a ni amour-propre, ni lucidité. [...] Il ne respecte pas la France et il est même en train de détruire le support de son existence politique», a-t-elle déclaré.

«Il n'a pas de programme économique», a-t-elle poursuivit. «Il ne peut pas en avoir parce que nous ne sommes plus qu'un territoire à l'intérieur de l'Union européenne. Il faut sortir de là le plus rapidement possible, quel qu'en soit le coût, car mieux vaut la liberté que l'esclavage», a-t-elle assuré.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS